Un silence religieux: La gauche face au djihadisme PDF

Le terrorisme islamique est ainsi un silence religieux: La gauche face au djihadisme PDF un des facteurs les plus structurants de la géopolitique du Moyen-Orient au XXIe siècle. Plusieurs organisations islamistes comme le Hamas et le Hezbollah sont considérées comme terroristes mais qualifient leurs opérations de  résistance  contre  une force d’occupation .


Alors que la violence exercée au nom de Dieu occupe sans cesse le devant de l’actualité, la gauche semble désarmée pour affronter ce phénomène. C’est qu’à ses yeux, le plus souvent, la religion ne représente qu’un simple symptôme social, une illusion qui appartient au passé, jamais une force politique à part entière.Incapable de prendre la croyance au sérieux, comment la gauche comprendrait-elle l’expansion de l’islamisme ? Comment pourrait-elle admettre que le djihadisme constitue aujourd’hui la seule cause pour laquelle un si grand nombre de jeunes Européens sont prêts à aller mourir à des milliers de kilomètres de chez eux ? Et comment accepterait-elle que ces jeunes sont loin d’être tous des déshérités ?Là où il y a de la religion, la gauche ne voit pas trace de politique. Dès qu’il est question de politique, elle évacue la religion. Voilà pourquoi, quand des tueurs invoquent Allah pour semer la terreur en plein Paris, le président socialiste de la France martèle que ces attentats n’ont « rien à voir » avec l’islam.Éclairant quelques épisodes de cet aveuglement (de la guerre d’Algérie à l’offensive de Daech en passant par la révolution islamique d’Iran), ce livre analyse, de façon vivante et remarquablement documentée, le sens d’un silence qu’il est urgent de briser.Jean Birnbaum dirige Le Monde des livres. Il est l’auteur de plusieurs essais, tous parus chez Stock, parmi lesquels : Leur jeunesse et la nôtre. L’espérance révolutionnaire au fil des générations (2005) et Les Maoccidents. Un néoconservatisme à la française (2009).

25 juin 1996 : un camion piégé explose à l’entrée de la base américaine de Khobar. Article détaillé : Liste d’attaques terroristes islamistes. Dans les années 1990, la guerre civile algérienne s’étend en France et provoque une vague d’attentats faisant huit morts et près de 200 blessés. Selon le magistrat français Marc Trévidic, on est passé d’un terrorisme d’État dans les années 1980 où le terrorisme dépendait de la puissance d’un État à un terrorisme de personnes ou groupes isolées prétendant agir au nom du  Djihad .

2000, il constate une évolution où le terrorisme se mondialise et se démocratise. En 2004, les Attentats de Madrid qui ont fait environ 200 morts et plusieurs centaines de blessés font prendre conscience aux nations européennes du fait que le terrorisme islamiste est un phénomène mondialisé. Article détaillé : Guerre des mots liée au terrorisme islamiste. Pour François Burgat,  la notion de  terrorisme islamique  est sans doute la moins bonne possible pour désigner, si réelles soient-elles, les déchirures les plus graves du tissu politique mondial.

Dans le cas dans le contexte du conflit israélo-palestinien, le terme  terrorisme  participe à une délégitimation de l’adversaire. Suite aux attentats des années 2010, certains journaux comme la BBC, refusèrent d’utiliser le terme de  terroriste  en raison de sa charge politique. We try to avoid describing anyone as a terrorist or an act as being terrorist. Articles connexes : Islamisme, Djihadisme et Salafisme djihadiste.

Plusieurs organisations islamistes qualifient leurs opérations de  résistance contre une force d’occupation . Ainsi, Hamas est un acronyme de  harakat al-muqâwama al-‘islâmiya  signifiant  mouvement de résistance islamique . Le drapeau du Hezbollah porte la slogan  al-muqāwamah al-islāmīyah fī lubnān  qui signifie  la résistance islamique au Liban . Selon Abdennour Bidar,  le mot  islamique  désigne simplement en effet ce qui relève de la civilisation de l’islam : philosophie islamique, art islamique, religion islamique, etc. Ainsi, Semih Vaner estime que  le terrorisme  islamique  n’existe pas. Il s’agit de regarder ce qu’elle cache. EI ,  État islamique , répètent médias et politiciens.