Traiter les traumatismes psychiques : Clinique et prise en charge (Psychothérapies) PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Il s’exprime particulièrement dans la vie quotidienne par un trouble de stress post-traumatique dans lequel des éléments anodins, mais traiter les traumatismes psychiques : Clinique et prise en charge (Psychothérapies) PDF associés à l’événement premier, se transforment en stress. Tous les individus ne sont pas susceptibles de formes et d’intensité de traumatisme identiques. La vulnérabilité psychologique varie individuellement, étant liée à l’histoire personnelle et à d’éventuels traumatismes passés.


Les troubles psychosomatiques ont suscité un grand intérêt depuis la mise en place des Cellules d’urgence médico-psychologiques. La problématique du soin des patients traumatisés psychiques fait l’objet de ce livre qui envisage la psychopathologie du phénomène et sa prise en charge thérapeutique. L’ouvrage est orienté vers le traitement et s’appuie sur de nombreux cas cliniques.

Dans la mythologie grecque, le regard de Méduse pétrifiait d’effroi quiconque le croisait. Cette métaphore est souvent utilisée par les psychanalystes pour évoquer l’effroi du traumatisme psychique. Jean-Martin Charcot déclare que les symptômes hystériques sont dus à un  choc  traumatique provoquant une dissociation de la conscience. De ce fait, le souvenir reste inconscient. Pour Freud, l’hystérie était la conséquence d’un traumatisme psychique, le plus souvent sexuel, sous forme d’une « séduction » plus ou moins active et explicite d’un adulte envers un enfant.

Ce dernier refoulait l’événement traumatique qui, à l’adolescence, manifestait une incidence sur sa vie sexuelle, réelle ou fantasmatique. L’événement primaire était rappelé à l’adolescence par un autre événement  d’apparence banale . C’est la disproportion de la réaction pour ce dernier, et les symptômes s’y rattachant, qui laissaient entendre une origine plus ancienne, infantile. Même si l’accent, auparavant placé sur l’événement réel, a été déplacé sur le psychisme, la psychanalyse reste marquée par l’histoire des traumatismes. Avec le progrès des neurosciences, de nouvelles approches du traumatisme sont apparues. Selon cette conception, la psyché est conçue d’un point de vue psychoneurologique. Lorsque c’est un événement qui cause ou peut causer un traumatisme, on nomme celui-ci événement traumatogène ou potentiellement traumatique.