Traite Historique de La Liturgie Sacree, Ou de La Messe PDF

L’Alléluia est une acclamation utilisée très fréquemment dans divers chants des liturgies chrétiennes. Dans le vocabulaire liturgique, le mot désigne un chant de forme responsoriale, c’est-à-dire où un refrain est répété en alternance avec traite Historique de La Liturgie Sacree, Ou de La Messe PDF versets bibliques.


Il est d’ordinaire chanté avant la lecture de l’Évangile. L’Alléluia est un chant responsorial du propre de la messe. L’acclamation a eu de nombreux usages dans les liturgies primitives. Pendant ce temps liturgique, l’acclamation est ajoutée à la fin de chaque antienne, et un Alléluia pascal remplace même le graduel qui prend normalement place entre les deux lectures bibliques.

L’Alléliuia est si étroitement relié à la joie que, dans de nombreux diocèses d’Europe occidentale, au Moyen Âge, apparaissent des traditions d’adieu à l’Alléluia, allant de chants liturgiques composés sur ce thème jusqu’à des cérémonies où l’on enterre un mannequin appelé Alléluia. En revanche, l’acclamation est omise pendant les temps de pénitence, essentiellement le carême. Dans ce cas, l’Alléluia est remplacé par un Trait. Les Alléluias étaient fréquemment l’objet de tropes.

On considère généralement que les séquences tirent leur origine de tropes ajoutant des textes syllabiques sur la mélodie des jubilus, la séquence étant alors nommée d’après le verset de l’Alléluia correspondant. Alléluia dans le missel de Skara, vers 1150. Vers 530, Benoît de Nursie fixa et précisa dans quelles périodes l’alléluia doit être chanté, pour la liturgie des Heures. Depuis le saint jour de Pâques jusqu’à la Pentecôte, on dira tous les jours alléluia, tant aux psaumes qu’aux répons.

Vous avez fait chanter l’alléluia en dehors de la Pentecôte. Un autre meilleur manuscrit, Einsiedeln 121, fol. Ces trois parties ont des mélodies propres, parfois construites à partir de mélodies types. C’est l’incipit du verset qui donne son nom à l’alléluia. La seule répétition du jubilus est également admise.

Le verset aussi possède sa propre structure. Le style musical de l’alléluia est généralement neumatique, avec des passages mélismatiques. D’ailleurs le jubilus possède une signification liturgique. La louange contenue dans l’Alléluia n’est pas humaine, c’est la louange céleste qui exprime la joie éternelle et divine.

Cette joie est inexprimable, et pour la libérer de l’imperfection des mots, elle est représentée par un long mélisme sans paroles. Saint Augustin commente :  celui qui jubile ne peut s’exprimer par des mots . Aussi le terme jubilus s’emploie-t-il singulièrement pour l’alléluia. Par ailleurs, le chant grégorien est si profondément lié au texte latin qu’à cette époque-là, il n’existait pas de chant sans texte, à l’exception du jubilus.