Traite de Toxicologie, Volume 1 PDF

P273 : Traite de Toxicologie, Volume 1 PDF le rejet dans l’environnement. P340 : En cas d’inhalation : transporter la victime à l’extérieur et la maintenir au repos dans une position où elle peut confortablement respirer. Produit non contrôléCe produit n’est pas contrôlé selon les critères de classification du SIMDUT. Le sélénium est l’élément chimique de numéro atomique 34, de symbole Se.


La chimie du corps simple et de ses principaux composés présente une grande analogie avec celle du soufre, mais aussi avec celle du tellure. Le sélénium est un oligoélément et un bioélément, mais à très faible dose. Le soufre et le sélénium sont très souvent interchangeables, mais aucunement dans le rôle nutritif sélectif du sélénium. Le tellure a reçu le premier son nom, du mot latin tellus signifiant la terre, le globe terrestre. Lune, satellite de la Terre, et accessoirement Séléné, déesse de la Lune.

Il caractérise les combinaisons du Se. Le sélénium possède 29 isotopes connus, de nombre de masse variant de 65 à 94, ainsi que neuf isomères nucléaires. Le sélénium natif est un minéral, métalloïde natif rare. L’essentiel du Se semble substituer, en tout ou partie, au soufre dans ces combinaisons minérales. Le sélénium se concentre dans certaines plantes, céréales ou herbes, ou levures.

Les concentrations peuvent être parfois trop élevées et toxiques, mais le plus souvent les très faibles concentrations des céréales ne sont pas toujours assimilables par la présence conjointes de bio-complexants, ce qui entraîne des déficiences drastiques nuisibles au bien-être et à la santé, dans certaines régions du globe. La production de sélénium provient essentiellement du retraitement des boues résiduelles du raffinage par électrolyse du plomb, du nickel ou du cobalt, et surtout du cuivre. Les boues anodiques, dans le cas de l’affinage électrolytique du cuivre, peuvent contenir jusqu’à 10 pourcent de sélénium. 2 SO3gaz Le sélénium Se8 amorphe est purifié par plusieurs distillations sous vide. Le corps simple est polymorphe, généralement sous forme de solides gris de structures complexes. Les formes amorphes sont plus ou moins métastables ou instables, elles donnent à température ambiante ou avec une légère activation thermique le Segris semi-métal.

Le Se rouge amorphe est léger et floconneux de faible densité avoisinant 4,29 à 4,3. La présence de Sen a apparemment un effet noircissant ou grisonnant sur la matière. Le sélénium noir amorphe est analogue au Sμ. C, le liquide pur ou Se liquide est noir et très visqueux. C, la vapeur de sélénium monoatomique dégagée est jaune, ce qui rappelle la couleur du soufre solide.

Notons que dans les soufrières ou émanation de soufre, le sélénium se distingue du soufre par la couleur rouge de son dépôt de sublimation. Le sélénium peut réagir ou s’associer avec de nombreux corps simples, comme les halogènes, l’oxygène, l’hydrogènes et les métaux, et donne des composés de propriétés assez voisines des composés soufrés, c’est-à-dire incluant du soufre. L’association ou combinaisons avec les métaux forme des corps chimiques, nommé séléniures. I2 solide parfois sublimé en gaz L’attaque par un acide oxydant, tel que l’acide nitrique concentré, donne l’anhydride sélénieux ou dioxyde de sélénium.

Notez que la réaction analogue avec le corps simple soufre donne l’acide sulfurique. C en deux gaz oxygène et dioxyde de sélénium. L’acide sélénique est pratiquement aussi fort que l’acide sulfurique, mais il est aussi plus oxydant que ce dernier. Il justifie l’existence des ions séléniates SeO42-. Le dioxyde de sélénium est décomposé en solution par les métaux zinc et fer en poudre ou limaille, par l’acide sulfureux ou l’hydrogène sulfuré, et laisse du sélénium amorphe rouge très léger ou fleur de sélénium.