Traité de l’administration des chemins vicinaux PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Rome devient la capitale officielle de l’Italie. Flag of the Free State of Fiume. Le royaume d’Italie, privé de Nice et de la Savoie cédées à la France en 1860, est issu du royaume de Sardaigne traité de l’administration des chemins vicinaux PDF une période de guerres d’indépendance dénommée le Risorgimento.


Traité de l’administration des chemins vicinaux / par Adolphe Demilly,…
Date de l’édition originale : 1840
Appartient à l’ensemble documentaire : Picardi1

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

La période du règne de Victor-Emmanuel II de Savoie, qui va de 1859 à 1861, est aussi appelée  Victor-Emmanuel II Roi Élu  ce qui désigne bien la manière dont il a accédé au trône d’Italie. En janvier 1861 ont lieu les élections du premier parlement unitaire. Armes du royaume d’Italie entre 1861 et 1870. Les bases du nouveau régime sont donc extrêmement étroites et lui confèrent une grande fragilité. Depuis l’annexion piémontaise, il y règne une très grande pauvreté. L’Italie du Sud est le domaine de la grande propriété latifundiaire.

Les propriétaires, souvent des nobles vivant de la rente foncière et habitant les nombreuses villes, confient la gestion de leurs domaines à des régisseurs, les gabelloti. Le nouvel État doit également faire face à une situation financière catastrophique. Le royaume d’Italie paraît isolé en Europe. Il s’est éloigné de la France, l’allié traditionnel qui a grandement aidé l’Italie à réaliser son unification. Le royaume d’Italie est une démocratie censitaire caractérisée par la faiblesse du corps civique, le clientélisme et les ministères de coalition. Peu d’Italiens participent à la vie politique.

Le pape Pie IX, depuis la perte de son pouvoir temporel en 1870, interdit aux catholiques italiens, c’est-à-dire à toute la population, de prendre part à la vie politique comme électeurs et comme élus, c’est le non expedit. Le personnel politique italien a dû se former rapidement. Italie, les souverains et leurs gouvernements ne permettent pas l’émergence d’une élite politique qui mettrait leur pouvoir très autoritaire en péril. La récente unification peine à masquer les forts particularismes générés par des siècles de vie séparée où chaque petite élite locale jouissait de privilèges. Article détaillé : liste des présidents du Conseil italiens.

Pour faire face à ces difficultés, il y a la droite historique qui gouverne de 1861 à 1876 et qui regroupe les  héritiers  de Cavour, expression de la bourgeoisie libérale-modérée. Avec leur conception élitiste de l’État, ils contribuent à élargir le fossé entre la population et son gouvernement, ils se désintéressent des conditions des classes populaires et du Sud, qui restent dans une grande condition de pauvreté et de retard. Vénétie est annexée au royaume d’Italie après la troisième guerre d’Indépendance. Italie le transfert de la capitale de Turin vers une autre ville et le choix se porte sur Florence suscitant l’opposition des Turinois. En 1870, Rome est conquise et devient capitale de l’Italie l’année suivante.

Après avoir obtenu une majorité importante aux élections de 1861, la droite voit se réduire progressivement ses accords, bien que conservant la majorité. En 1876, le déficit public est résorbé mais de graves problèmes subsistent : les différends entre la population et les institutions, le recul économique et social, les déséquilibres territoriaux. En 1876, la gauche se présente aux élections avec un programme protectionniste. Elle se fait le porte-voix des revendications contre la droite historique.

La  gauche  regroupe les anciens mazziniens et garibaldiens qui, oubliant les idées républicaines de leur jeunesse, ont rallié la monarchie patriotique incarnée par la maison de Savoie. Agostino Depretis, un avocat lombard fortuné, forme un gouvernement qui, en plus de l’appui de la gauche dont il fait partie, s’appuie sur une partie de la droite, celle qui a participé à la chute du gouvernement Minghetti. Il dirige le gouvernement de 1876 à 1887. Sur le plan économique, l’Italie s’engage dans le protectionnisme en rompant également son traité de commerce avec la France et se lance dans une guerre douanière. Les achats de produits agricoles français sont réduits, et les prix des produits manufacturiers augmentent ce qui aggrave les difficultés des entreprises et de la population.