Tout vient du ventre (ou presque) PDF

Je voudrais vous faire part d’un problème qui me gêne dans la vie de tous les jours, mais pas forcément dans la pratique du sport. Cette sensation d’étouffement est tout vient du ventre (ou presque) PDF ou moins forte d’un jour à l’autre.


Vous avez mal à l’estomac ? Mauvaise haleine ?
Vous êtes constipé ? Ballonné ? souffrez de colon irritable ?
Vous (ou votre enfant) enchaînez les infections respiratoires à répétition ? Les mycoses ?

Troubles digestifs bien sûr, mais aussi fatigue, boutons, allergies, douleurs articulaires, rhumes ou bronchites répétés… la plupart de nos maux quotidiens sont favorisés par un intestin qui souffre et nous défend moins bien contre les microbes. En effet, c’est bien du ventre que tout part : l’énergie, la vitalité, l’équilibre nerveux, la vie même. C’est ici que nous assimilons, digérons, « encaissons », produisons l’essentiel de nos « soldats immunitaires », faisons l’amour, donnons la vie…
Ce que les médecines traditionnelles savent depuis des milliers d’années a été confirmé récemment par des découvertes scientifiques : l’intestin n’est pas seulement une machine à digérer, loin s’en faut. Il possède en réalité de multiples casquettes et est même surnommé « le deuxième cerveau », c est dire l’importance de bien le traiter !

Tout vient du ventre (ou presque) est la solution pour retrouver votre bien-être. Huiles essentielles, probiotiques, prébiotiques, enzymes, minéraux, plantes… Pour chaque problème, des réponses pratiques, efficaces et sans danger.

La radio des poumons n’a rien révélé et le bilan sanguin est normal. Je suis donc allé voir mon généraliste qui m’a fait passer un test de l’effort. Le cardiologue pense que mon problème est d’ordre « mécanique » et me conseille de faire de la natation. Mon généraliste m’a communiqué les coordonnées d’un osthéo pour qu’il me manipule mais cela ne m’a pas aider à résoudre ce soucis. A ce jour, je suis toujours sujet à ce problème mais il ne me gêne pas énormément dans la pratique du sport. Certains d’entre vous ont ils vécu la même chose que moi? Si oui, qu’est ce qui vous a aidé à retrouvé toute votre respiration.

Déjà, tu es très poli car ta FCM est bien élevée. Sans doute qu’un test en côte t’amènerait à 230, mais on est pas à 5 puls près. Autant la première réponse pouvait faire sourire, autant la seconde, est vraiment moyenne, surtout quand on s’appelle GM. GM, le Gian Martini de la CAP ! Admettons que le post soit sérieux, exempt de facéties dont certains sont coutumiers. Pour ma part, je ferais déjà un examen des capacités pulmonaires, si pas déjà testées. Si c’est tout bon, hé bien il reste éventuellement un problème nerveux, ou de ce genre.

Mais ça passe vite et ça ne m’inquiète pas plus que ça, ce qui fait que je n’ai rien posté à ce sujet. D’ailleurs je pose rarement des questions sur ce forum. Le rapport ne serait-il pas le tennis de table ? En effet Montaigne, mon post est sérieux.

Il serait stupide de ma part de monter de toute pièce une telle histoire. Comme je l’explique plus haut, mon généraliste m’a fait passer un test de l’effort afin de savoir si je n’étais pas cardiaque test qui s’est révélé négatif. Par contre, le soir de mon hospitalisation, étant ancien fumeur, la première chose à laquelle j’ai pensé c’est le cancer. Et par chance, ce n’était pas ça non plus puisque la radio des poumons n’a rien donné. Le généraliste et le cardiologue n’ont pas évoqué cette éventualité mais qui sait. A l’issue de ces 25 mn, le cardio indiquait une FCM de 225.

Ca veut peut être simplement dire que j’ai un coeur de jeune homme hihihi. Es tu un peu voûté et quel âge as tu ? 225 pulsations n’est pas une FCM « normale », ton cardio a dû avoir une interférence avec une ligne à haute tension, ce qui arrive parfois. 195, 200, 205, mais pas au dessus.

V3 , à 205 pulsations lors d’une séance de résistance, il courait le marathon en 3 h 05′, un sacré V3. Et ce 2x5000m, ça s’est bien passé? 15 a 60 kilo,j’ai legerement faiblie, il ya deux ou 3 ans j’en faisais 2 serie de 60 a 60KG. Ca ne durerait sans doute pas si longtemps, les effets d’un coup de froid.