Tourisme vert : séjours culturels et week-ends loisirs PDF

Tourisme vert : séjours culturels et week-ends loisirs PDF devant les portes de la salle de prière de la Grande Mosquée de Kairouan, Tunisie. Touristes visitant le sanctuaire marial de Fátima, Portugal.


Le mot tourisme désigne le fait de voyager pour son plaisir hors de ses lieux de vie habituels, et d’y résider de façon temporaire, mais aussi un secteur économique qui comprend en plus de l’hôtellerie l’ensemble des activités liées à la satisfaction et aux déplacements des touristes. Angleterre avec le développement du Grand Tour, grand voyage. En 1803, le terme  touriste  apparaît dans la langue française, dérivant du mot anglais tourist apparu en 1800, désignant des voyageurs parcourant des pays étrangers avec d’autres buts que les affaires, l’exploration scientifique ou le prosélytisme religieux, avant de revenir chez eux. Le mot  tourisme  arrive plus tard sans recouvrir une définition plus précise que celle donnée par le Supplément Larousse de 1877 :  Tourisme, habitude de touriste . Sa définition s’affine à partir des années 1960. Le mot tourist apparaît en Angleterre en 1800.

Touriste : Il se dit des voyageurs qui ne parcourent des pays étrangers que par curiosité et désœuvrement, qui font une espèce de tournée dans des pays habituellement visités par leurs compatriotes. L’usage du mot tourisme est, lui, plus tardif et il faut attendre la fin du siècle pour que les dictionnaires lui donnent une définition. Le Supplément Larousse donne ainsi une ébauche de définition dans son édition de 1877 :  Tourisme, habitude de touriste . La temporalité devient un élément important de ce déplacement récréatif. Les spécialistes de la thématique relèvent qu’il est difficile de donner une définition stricte à cette notion. Au début des années 2000, l’approche géographique de Rémy Knafou et Mathis Stock, puis à leur suite les membres de l’équipe M.

Bien que la notion de  tourisme  soit récente, le sociologue du tourisme Rachid Amirou note des analogies de comportement plus anciens, par exemple l’attrait de la mer pour les Romains ou encore avec les pèlerinages médiévaux. Bien avant le Grand Tour, les voyages culturels sont pratiqués ailleurs qu’en Europe. La tradition de l’hospitalité est présente chez la plupart, voire tous les peuples, mais est peu mise en valeur. C’est pourtant cette valeur de l’hospitalité qui est un des principaux leviers du tourisme et de la découverte culturelle d’autrefois, et elle garde une importance relative aujourd’hui.

Ce trait social explique bien le désir de mobilité à travers les continents et les époques. Cette soif d’exploration, d’apprentissage et de repos laisse de nombreuses traces archéologiques, telles les routes et cités de pèlerinage. D’autres traces du développement de l’activité touristiques sont restées : des graffitis remontant à il y a plus de 3500 ans sur des pyramides égyptiennes, des vestiges d’hôtels en Crète en 1500 av. Le prince Ladislas Sigismond de Pologne visitant la galerie de Cornélius van der Geest à Bruxelles en 1624. Les termes  tourisme  et  touriste  furent utilisés officiellement pour la première fois par la Société des Nations pour dénommer les gens qui voyageaient à l’étranger pour des périodes de plus de 24 heures. Mais l’industrie du tourisme est bien plus ancienne que cela. Europe, mais surtout en des lieux d’intérêt culturel et esthétique comme Rome, la Toscane ou les Alpes, et les capitales européennes.

Grand Tour , profitant de l’occasion pour découvrir les richesses artistiques et archéologiques de l’Italie en particulier, et accumuler des trésors artistiques de toute l’Europe. Le début de cette industrialisation du tourisme fut une invention britannique durant ce siècle, avec notamment la création de la première agence de voyage par Thomas Cook. Europe continentale, les palaces ont des noms comme Hôtel Bristol, Hôtel Carlton ou Hôtel Majestic. Ce sont également des hôteliers du village de St Moritz, en Suisse, et des touristes britanniques qui inventèrent les sports d’hiver, en 1865. Le tourisme de masse ne commença à se développer que lorsque les moyens de transport eurent progressé et que le nombre de gens bénéficiant de temps libre eut augmenté. Pendant un siècle, le tourisme local était la norme, avec des voyages à l’étranger réservés pour les riches ou les personnes culturellement curieuses. Un certain nombre de destinations à l’intérieur des terres, comme le Parc national du Lake District et Snowdonia ont fait appel à ceux qui aimaient la campagne et les beaux paysages.

Un exemple de développement d’un tourisme dans les colonies est le cas des Indes néerlandaises. Entre 1890 et 1910, les publications de guides de voyage se multiplient. Elles s’en servent de propagande pour glorifier la colonisation, voire favoriser la venue de nouveaux colons. 1960 et 1970 pour accueillir les touristes en provenance d’Europe du Nord. Quelques tendances émergent ces dernières années. Tout d’abord, on observe un émiettement de la durée des vacances, avec pour corollaire un étalement de la  saison . Cette tendance à l’émiettement contribue aussi à développer un tourisme de proximité.

Cette diversité des goûts et des pratiques contribue également au développement des séjours à thèmes. Ces facteurs impliquent une bonne connaissance des flux touristiques. Ces dernières années, en raison d’une diminution du temps de travail offrant à chacun plus de temps de loisirs mais aussi en fonction du coût de la vie qui, en augmentation constante, limite les dépenses, s’est créé le  tourisme d’un jour  qui prend de plus en plus d’extension. Une nouvelle forme de tourisme se développe depuis quelques années: le tourisme créatif qui offre aux visiteurs une participation active à la culture d’un pays ou d’une région. Le tourisme créatif existe, comme forme de tourisme culturel, depuis les origines mêmes du tourisme. Ses racines européennes renvoient au Grand Tour qu’effectuaient les jeunes aristocrates européens dans le but de découvrir d’autres cultures en réalisant des voyages basés sur l’expérience. Barcelone Tourisme Créatif, un programme pionnier destiné à promouvoir le tourisme créatif à Barcelone et en Catalogne.

Le tourisme créatif réunit de plus en plus d’adeptes dans le monde, désireux de réaliser une activité artistique et créative qui leur permette de découvrir la culture de leur lieu de séjour en vivant des moments privilégiés avec ses habitants. Le tourisme est également lié au monde du travail par le biais du tourisme d’affaires et par celui des pratiques appelées en anglais  incentive . France est encore pour quelques années la première destination mondiale des salons et congrès. On observe que les pratiques se diversifient, s’entrecroisent, créant autant de niches pour les producteurs du tourisme.