Rives et dérives du contre-transfert PDF

L’élaboration de cette disposition contre-transférentielle facilite chez l’analyste la compréhension de la nature du conflit psychique inconscient exprimé par le transfert rives et dérives du contre-transfert PDF l’analysant et son interprétation dynamique en vue de son élucidation. Heinrich Racker souligne l’importance qu’il donne à ce phénomène :  Freud a dit une fois que ses disciples avaient appris à supporter une partie de la vérité sur eux-mêmes. L’approfondissement du savoir sur notre contre-transfert suit cette même ligne de conduite.


Le contre-transfert, d’abord compris comme attachement amoureux de l’analyste à son patient, et obstacle au déroulement de la cure psychanalytique, est vu aujourd’hui comme un phénomène beaucoup plus large qui conditionne tout le processus analytique. Les mouvements conscients et inconscients qui se déroulent dans l’esprit de l’analyste impliquent non seulement la réédition de tensions que celui-ci a connues dans son histoire et dans sa propre analyse, mais aussi la formation qu’il a reçue, ses théories et idéaux, et les aléas de son existence, l’approche de la mort par exemple. La question du contre-transfert constitue un point de rupture entre écoles psychanalytiques, certaines, héritières de Lacan, le nient, d’autres en exigent le dévoilement.
Après avoir parcouru l’évolution de la notion de contre-transfert depuis son surgissement, l’auteur aborde différents aspects particulièrement critiques de ce phénomène.

Le contre-transfert est clairement distinct d’un sentiment relationnel classique. Il s’agit d’un phénomène spécifique à l’analyse, et à son cadre : le transfert désignant l’analyste sur le modèle de relations infantiles, le contre-transfert est la réaction de l’analyste à cette désignation, et qui prend sa source dans des problématiques inconscientes. Le contre-transfert est d’abord perçu comme un obstacle de plus à l’analyse : le psychanalyste aura du mal à interpréter, ses émotions entreront en jeu. Le contre-transfert se révélera ainsi un point majeur de l’analyse, et notamment de l’analyse des psychoses. Au sein du processus psychanalytique, l’analyste remplit à la fois la fonction d’interprète et la fonction d’objet.

Le contre-transfert indique, avec précision, à l’analyste interprète ce qu’il doit interpréter, quand et comment le faire, de même qu’il peut brouiller sa compréhension du matériel par des rationalisations et des points obscurs. La fonction d’objet dépendra également à chaque instant, en bien ou en mal, du contre-transfert. Du côté de la compréhension lacanienne, transfert et contre transfert sont divisions théoriques d’un même phénomène de rencontre. D’autres psychanalystes, qui usent en général de la théorie de la relation d’objet, comprennent le contre-transfert en s’appuyant sur des concepts kleiniens tels que celui d’identification projective. Incontournable contre-transfert , Revue française de psychanalyse, vol. Paula Heimann,  On counter-transference , International journal of psychoanalysis, 22, 1950, 1949 et  Counter-transference , British journal of Medical psychology, 1960.

Rackert cité dans Horacio Etchegoyen, Fondements de la technique psychanalytique, Hermann, 2005, p. Paul Denis, Rives et dérives du contre-transfert, PUF, Coll. Gloria Leff, Portraits de femmes en analyste. Transfert, contre-transfert et contre-identification projective dans la technique analytique. Traduit et préfacé par Jean-Michel Assan.

Harold Searles, Le contre-transfert, 1979, Gallimard, 1981. Winnicott, La haine dans le contre-transfert, Payot, coll. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 19 octobre 2018 à 15:23. Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. La cure psychanalytique est le lieu privilégié de l’émergence et de l’analyse du transfert sur l’analyste. Francis Pasche définit ainsi le transfert au sens large :  La reviviscence de désirs, d’affects, de sentiments éprouvés envers les parents dans la prime enfance, et adressés cette fois à un nouvel objet, et non justifiés par l’être et le comportement de celui-ci.