René Char en ses poèmes PDF

Solitude du journal : Alexandre Tharaud, Christian Bobin, Philippe Petit, Dominique René Char en ses poèmes PDF, Pierre Bergounioux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici.


Ce livre « raconte » ce que disent les poèmes de René Char comme on raconterait un film à quelqu’un qui ne l’aurait pas vu ou l’aurait mal compris. « Quand on entendait René parler, faire oralement des brouillons, écrit Paul Veyne, on était frappé de l’entendre reprendre bien vite sa première formule pour la rendre plus énigmatique. Il est donc croyable qu’à ses yeux l’obscurité ait été génératrice de poésie ; trop de clarté messied, la bienséance exige une certaine pénombre, qu’il appelle lui-même l’élégance de l’ombre. » C’est à éclairer l’ombre des poèmes de René Char que s’attache ici Paul Veyne. Char a poussé aux limites une des tendances de la poésie et de la peinture depuis Cézanne et Rimbaud : la recherche de l’intensité, nécessaire à une oeuvre toute de révélation inquiète de l’Amour, du Vide, de l’Etre et de l’Extase, naturelle à un créateur qui faisait de l’obsession de la moisson et de l’indifférence à l’histoire les deux extrémités de son arc. Des péripéties de son existence, Char ne tira que des prétextes à la Poésie, jamais le matériau même du poème. Ainsi faut-il entendre le titre de l’ouvrage, René Char en ses poèmes : c’est à la fois une esquisse biographique, un portrait, un exposé systématique et une « traduction » intégrale des poèmes et des aphorismes.

Il s’agit d’un texte en prose bref, formant une unité et caractérisé par sa  gratuité , c’est-à-dire ne visant pas à raconter une histoire ni à transmettre une information, mais recherchant un effet poétique . Les origines du poème en prose remontent à la prose poétique. Toutefois, la prose poétique restait de la prose, un moyen supplémentaire pour le romancier, une marque de son style, sans constituer une véritable forme de poème. Les grands auteurs romantiques ne pratiquent pas cette nouvelle forme. C’est Baudelaire qui redécouvre le livre de Bertrand, tombé dans l’oubli. Il s’en inspire pour écrire le recueil Petits poèmes en prose dont le titre consacre la formule. Avant cela, le critique littéraire Édouard Monnais considère déjà que le poème en prose existe sous forme de contes ou de récits.

Ces questionnements ne sont pas encore au goût du jour au tournant du siècle. Après la première guerre mondiale, Max Jacob dans la préface au Cornet à Dés, tente d’établir une théorie du genre, mais qui répond mal à certaines questions. Proses de 1960 pour revisiter toute son œuvre. Depuis le début des années 1940, la plupart des poètes se sont essayés de près ou de loin aux poèmes en prose : Yves Bonnefoy avec Rue Traversière et autres récits en rêve découvre la poésie qui peut résider dans des textes narratifs qui ne sont pas des simples histoires, brouillant ainsi encore plus les genres. Né en France, le poème en prose s’est propagé dans le monde entier. 17 décembre 1835, cité par Stéphane Vachon dans : 1850, tombeau d’Honoré de Balzac, XYZ éditeur-PUV, 2007, p.