Reflexions et Anecdotes Sur Erik Satie PDF

Dada est issu d’une filiation expressionniste et sa véritable naissance reflexions et Anecdotes Sur Erik Satie PDF le Manifeste littéraire, publié sous forme de tract, en février 1915, à Berlin, par Hugo Ball et Richard Huelsenbeck. C’est à partir de ce texte que s’esquisse la position spécifique de dada.


Dada connaît notamment une rapide diffusion internationale. Dada met en avant un esprit mutin et caustique, un jeu avec les convenances et les conventions, son rejet de la raison et de la logique, et marque, avec son extravagance notoire, sa dérision pour les traditions et son art très engagé. Ils cherchaient également une liberté du langage, qu’ils aimaient lyrique et hétéroclite. Hugo Ball en costume cubiste au Cabaret Voltaire. Zurich accueillait alors plusieurs artistes ayant fui les horreurs de la guerre. Il persuade Ephraïm Jan de lui louer une pièce dans l’Auberge de la Meierei, au 1 de la Spiegelstrasse, située dans le quartier mal famé de Zurich.

Ball voulait offrir un lieu de rencontre et d’exposition aux artistes et aux intellectuels. Quelques jours auparavant, Marcel Janco, à la recherche d’un travail, passe devant l’auberge. Quand ce dernier apprend que Janco est peintre, il lui offre les murs du cabaret pour exposer. L’inauguration a lieu le 5 février, la salle est comble. Ball joue du piano, Hennings chante en français et en danois, Tristan Tzara récite ses poèmes en roumain.

Le décor est signé Janco et Arp. Bientôt, les représentations intègrent des lectures simultanées, accompagnées de bruitisme. Une revue est créée Cabaret Voltaire, avec textes et dessins. Le mot  dada  est trouvé quelques jours après. Selon Henri Béhar,  pour tout le monde, désormais, dada est né à Zurich le 8 février 1916, son nom ayant été trouvé à l’aide d’un coupe-papier glissé au hasard entre les pages d’un dictionnaire Larousse.

Marcel Janco reconnaît qu’il n’était pas présent à ce moment-là :  Un après-midi, dans un café où nous nous retrouvions, j’ai appris que Tzara avait trouvé un nom pour le groupe, que tout le monde avait accepté. Ils cherchaient un nom parce que le mouvement était devenu très important. 12 enfants lorsque Tzara a prononcé pour la première fois ce nom qui a déchaîné en nous un enthousiasme légitime. Dada  apparaît pour la première fois dans l’unique numéro de la revue Cabaret Voltaire, publiée en mai 1916. Même si une lettre de H. Huelsenbeck du 28 novembre 1916 semble soutenir sa version :  Et finalement j’y ai également décrit dada : le Cabaret et la Galerie. Au bout de six mois, en juillet 1916, les protagonistes du Cabaret Voltaire veulent créer une revue et une galerie.