Réflexions sur le Traité des Apparitions de dom Calmet PDF

Augustin Calmet naquit le 26 février 1672 à Ménil-la-Horgne, près de Commercy en Lorraine, au sein d’une famille modeste sous le nom d’Antoine Calmet. Il parcourut les divers monastères de son ordre, dévorant les bibliothèques et rédigeant de nombreuses compilations historiques. Voltaire consulte néanmoins les ouvrages de Calmet, s’appuie de façon fréquente sur sa prodigieuse érudition pour l’élaboration de ses propres écrits, en particulier le Dictionnaire philosophique. Il écrit notamment :  La vraie religion est passée des Hébreux aux chrétiens, sans interruption et sans milieu : et on n’aura jamais une notion bien distincte du christianisme, que l’on n’y joigne la connaissance de l’histoire et réflexions sur le Traité des Apparitions de dom Calmet PDF la religion des Juifs.


En 1746, dom Augustin Calmet, Bénédictin connu dans l’Europe entière pour ses travaux d’exégèse biblique, publia la première édition de son Traité des Apparitions, qui réinstallait au cœur de la culture savante des Lumières tout un monde surnaturel qu’on croyait aboli. L’ouvrage essuya une vague de critiques, notamment de la part de Voltaire, et un confrère de dom Calmet, dom Ildefonse Cathelinot, prit la plume pour rédiger une série de Réflexions et remarques, demeurées inédites jusqu’à ce jour. Elles rappellent avec énergie aux philosophes et aux théologiens, tentés par un rationalisme réducteur, que le surnaturel fait partie de l’ordre du monde : quels que soient les progrès accomplis dans l’interprétation des faits, il demeurera toujours un noyau de récits mettant en scène des Anges, des Démons et des apparitions qui se révélera irréductible à l’explication, sauf à admettre qu’Anges, Démons et apparitions sont bien des catégories de la réalité, et non des fictions. Conservée dans un manuscrit unique, l’apologie de dom Cathelinot est ici publiée pour la première fois.

Calmet meurt le 25 octobre 1757 à Senones. Une rue de Metz dans le quartier du Sablon porte son nom depuis 1934. L’œuvre de Dom Augustin Calmet est éclectique et prolifique. La Bible en latin et en français, avec un Commentaire littéral et critique, Paris, 1707-1716, 23 vol. Trésor d’antiquités sacrées et profanes, 9 v.

Dictionnaire historique et critique de la Bible, Paris, 1722-1728, 2 vol. Histoire de l’abbaye de Munster, chez L. Dom Augustin Calmet, un itinéraire intellectuel, Amiens, Riveneuve, 2008, 432 p. Augustin Fangé, La vie du très-revérend Père D.

Augustin Calmet, abbé de Senones, avec un catalogue raisonné de tous ses ouvrages, tant imprimés que manuscrits, Imprimeur Joseph Pariset, Senones, 1762, lire en ligne. Aurélie Gérard, Dom Augustin Calmet et l’abbaye de Senones : un milieu littéraire, éd. Dominique Guéniot, Langres, 2012, 976 p. Ildefonse Cathelinot, Gilles Banderier, Réflexions sur le Traité des Apparitions de dom Calmet, Éditions Jérôme Millon, 2008, 181 p.

Dom Calmet bâtisseur, administrateur : ses rapports avec la Principauté de Salm. Présentation du « Traité sur les apparitions » par P. Senones, Moyenmoutier, Étival, pays d’abbayes en Lorraine. Voltaire antisémite  par Gilles Banderier, La Nef, juillet-août 2014. Bertrand Beyern, Guide des tombes d’hommes célèbres, Le Cherche midi, 2011, 385 p.