Pierre de Provence (Éd.1493) PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Cet homme extrêmement puissant, qui pierre de Provence (Éd.1493) PDF symbolisé la Renaissance française, fut un ami intime de François Ier puis d’Henri II.


Pierre de Provence
Date de l’édition originale : 1493
[Pierre de Provence (français moyen). 1493]

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k202754b

En guise de remerciements, le roi lui offre le château de Fère-en-Tardenois lors de ses noces avec Madeleine de Savoie, fille de René de Savoie et d’Anne Lascaris, et cousine du roi. En 1536, Anne de Montmorency organise la défense de la Provence contre Charles Quint, ce qui lui vaut la charge de connétable de France en 1538. Anne de Montmorency profite de son crédit auprès du roi pour amener les entrevues de François Ier à Nice avec le pape Paul III et à Aigues-Mortes avec l’empereur. Malgré ses nombreux succès militaires, Anne de Montmorency défend la paix. La disgrâce du Connétable survient brutalement en 1541, lorsque, alors qu’il avait persuadé le roi que Charles Quint lui rétrocéderait le Milanais, il apparaît que celui-ci en fait don à son fils, l’infant Philippe.

Jusqu’à la mort de François Ier, le 31 mars 1547, le Connétable ne reparaîtra plus à la cour. Lettre de Montmorency demandant des renforts au duc de Vendôme contre Charles Quint, 26 septembre 1552. Il ne peut empêcher les Guise de provoquer une rupture, avec Charles Quint, puis avec Philippe II. Dans la première lutte, il occupe Metz au début du  Voyage d’Allemagne .