Petit dictionnaire historique et pratique de la domination et du sadisme des femmes PDF

Démonstration d’une suspension partielle de bondage. Le psychiatre Richard von Krafft-Ebing et le sexologue Havelock Ellis ont utilisé le terme sadomasochisme. D’après Gilles Deleuze, Petit dictionnaire historique et pratique de la domination et du sadisme des femmes PDF Féré l’aurait aussi utilisé. Si la souffrance, si même la douleur a un sens, il faut bien qu’elle fasse plaisir à quelqu’un.


Cet ouvrage est une réédition numérique d’un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d’origine.

Dans cette voie, il n’y a que trois hypothèses possibles. Et deux hypothèses perverses : la douleur fait plaisir à celui qui l’inflige, ou à celui qui la subit. L’instinct de conservation agit contre les suites extrêmes du masochisme, et c’est pourquoi le meurtre et la lésion grave, qui peuvent être commis dans la passion sadique, n’ont autant que je sache, aucun pendant passif dans la réalité. Dans son livre, Krafft Ebing traite le masochisme et le sadisme séparément. Une rencontre intérieure, dans la même personne, entre instinct et pulsion. Celui qui, dans les rapports sexuels prend plaisir à infliger une douleur est capable aussi de jouir de la douleur qu’il peut ressentir. Gilles Deleuze trouve cet argument curieux, car Freud  l’énonce dans la perspective de sa première thèse, où le sadisme précède le masochisme.

Le transformisme, les pulsions sexuelles sont susceptibles de passer les unes dans les autres. Si Freud a confirmé le terme  sadomasochisme  cité par Krafft-Ebing, il se retrouve, vers la fin de sa vie, devant une énigme. Sade, n’est pas une personne qui pourrait faire partie de l’univers mental du masochiste chez Leopold von Sacher-Masoch. Là où le sadique cherche une  possession instituée , le masochiste veut établir une  alliance contractée. Pour Deleuze,  À la base de la croyance en l’unité sado-masochiste, n’y a-t-il pas d’abord des équivoques et des facilités déplorables ?