Personnages illustres des Savoie PDF

Traité de Zurich : annexion de la Lombardie. Bernois protestants envahissent le pays personnages illustres des Savoie PDF Vaud, le pays de Gex et le Chablais occidental. Les États de Savoie n’existent plus.


Claude Genoux dans la lettre-préface de son ouvrage Histoire de Savoie, écrivait « … en général […] nos hommes du monde ignorent l’histoire de notre pays ; ils l’ignorent par cela seul qu’il est difficile de s’en procurer les titres. J’ai fait ce résumé afin d’être utile à mes compatriotes… « . Porté par une volonté comparable de mieux faire connaître le terroir qui l’a vu naître, Michel Germain, après un lourd travail de recherches, nous livre un impressionnant témoignage de la richesse humaine des Savoie. En effet, cet ouvrage illustré répertorie les savoyards et haut-savoyards d’origine ou d’adoption, ayant marqué l’Histoire dans tous les domaines politique, économique, scientifique, artistique, religieux, social, sportif ou militaire… De Saint François de Sales à Maurice Herzog, en passant par Marc Veyrat, Marguerite de Bourbon, Sadi-Carnot, Jeannie Longo, Alexandre Dumas, André Dussollier, etc., tous retrouvent, l’espace de quelques mots, la place qui leur est due dans l’histoire des Savoie. Savourons, grâce à Michel Germain, cette découverte de tant d’Illustres Savoyards.

Cette première annexion a pour conséquence, dès le rétablissement des États de Savoie avec Emmanuel-Philibert, le transfert de la capitale de Chambéry vers Turin, en 1563. Le traité de Londres de 1718 permet l’échange de cette couronne avec celle de la Sardaigne avec la maison d’Autriche. Toutefois, trente ans plus tard, le duché de Savoie est à nouveau occupé, cette fois-ci par les troupes espagnoles de 1742 à 1748, en raison du rapprochement avec l’Autriche. La situation politique des États de Savoie fut modifiée par le Statut albertin, transformant l’ancienne monarchie absolue en monarchie constitutionnelle et réduit considérablement l’autonomie des États vis à vis du pouvoir central. Le délitement des États de Savoie se poursuit surtout à cause du Risorgimento. L’année suivante, en 1861, le Royaume de Sardaigne annexera le reste de la péninsule italienne pour se réformer en Royaume d’Italie.

Savoie roi de Sardaigne, les villes libres de Menton et de Roquebrune de 1848 à 1861. Pouvoir, château et État au Moyen Âge, Genève, Slatkine, 2000, 496 p. Dossiers sur l’histoire de la Savoie sur le site des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie – Sabaudia. Joseph Dessaix, La Savoie historique, pittoresque, statistique et biographique, Perrin, 1854, 490 p.

Personnages illustres des Savoie, Autre Vue, 2007, 619 p. Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 20 juillet 2012. Alain Kersuzan, Défendre la Bresse et le Bugey : les châteaux savoyards dans la guerre contre le Dauphiné, 1282-1355, vol. 14, Presses universitaires de Lyon, coll. Dictionnaire historique de la Suisse en ligne. Henri Ménabréa, Histoire de la Savoie, Grasset, 1933, p. Roger Devos, Bernard Grosperrin, Histoire de la Savoie – La Savoie de la Réforme à la Révolution française, Rennes, Ouest France Université, 1985, 566 p.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 3 janvier 2019 à 22:07. La numérotation des chefs successifs de cette maison ne tient pas compte des changements de titre. Les ascendants du fondateur de la dynastie des Savoie, Humbert dit aux Blanches Mains, ne sont à ce jour pas connus. Son importance au début de l’an mil a conduit les médiévistes des siècles précédents à envisager une origine de grande noblesse issue de l’aristocratie post-carolingienne.