Oncle Vania, Anton Tchekhov PDF

Hortense a dit :  Je m’en fous ! Mais oncle Vania, Anton Tchekhov PDF’te promène donc pas toute nue ! Oncle Vania est une pièce de théâtre d’Anton Tchekhov de 1897 qui mélange le drame et le comique. Cette pièce est inspirée de la pièce Le Sauvage, également d’Anton Tchekhov.


Dès octobre 1898, Anton Tchekhov écrit à son frère Mikhaïl :  Mon Oncle Vania est joué dans toute la province. On peut vraiment dire, le succès est imprévisible. La pièce est composée de quatre actes, sans aucun découpage en scènes. Constantin Stanislavski dans le rôle d’Astrov, en 1899. La pièce se déroule dans la propriété de Sonia, fille du professeur et nièce de Vania. Ce dernier a exploité toute sa vie le domaine pour en envoyer les revenus à Sérébriakov, dont il admirait la science. Elena est la seconde femme du professeur.

Beaucoup plus jeune que son mari, elle est très belle, et s’ennuie profondément au domaine. Elle n’est plus amoureuse de son mari et se sent séduite par le docteur Astrov. Le professeur Sérébriakov est égoïste et se plaint tout le temps. Il écrit  pour ouvrir des portes ouvertes .

Il a eu du succès auprès des femmes. C’est un intellectuel vieillissant qui se sent comme exilé dans sa propriété campagnarde. Sonia est la fille du professeur et de sa première femme. Elle exploite le domaine avec son oncle Ivan, qu’elle appelle  Oncle Vania . Elle est amoureuse du docteur Astrov depuis très longtemps, mais lui ne l’aime pas et ne la remarque même pas. Elle n’est pas belle et se fane encore plus dans la solitude. Astrov est médecin de campagne et vient parfois en visite au domaine.

Il n’aime plus s’occuper de ses patients et n’aime plus personne. Il est seulement attiré par la nature. On comprend vite qu’il est tombé sous le charme d’Elena. Ses visites au domaine sont devenues beaucoup plus fréquentes. Marina est la nourrice de Sonia.

Téléguine est un propriétaire ruiné qui vit au domaine, aux crochets de Sonia et d’Oncle Vania. Maria est la grand-mère de Sonia, la mère de Vania et la belle-mère de Sérébriakov, qu’elle adule. C’est une intellectuelle russe de province, typique des années 1860. Une dispute éclate entre Sérébriakov, qui veut gager le domaine sans se soucier de l’avenir de sa fille, et Ivan Voïnitski, qui fait mine de tuer son beau-frère.

Finalement, Sérébriakov et Elena quittent la propriété à tout jamais, laissant les protagonistes à leurs frustrations et à leur destin. Tchekhov s’emploie à briser les illusions que sont l’amour et l’argent comme cause de bonheur. Sérébriakov est la caricature des intellectuels froids et égoïstes. Il est incapable de tendresse envers sa propre fille, Sonia. Astrov est incapable d’aimer les autres. L’alcool lui sert de refuge pour exprimer sa sensibilité et ses rêves.

Eléna est consciente de son inutilité, c’est une femme qui n’a pas trouvé sa raison d’être. Les personnages et leurs relations sont complexes et subtils. Les bonheurs possibles des uns et des autres s’entrecroisent sans jamais se trouver. La pièce est une succession d’instants de vie. Les personnages sont touchants par leurs défauts, leurs qualités et leurs souffrances. Roger Martin du Gard, La Mort du père, 6e volume des Thibault. Introduction à la pièce d’Elsa Triolet dans Anton Tchekhov,Œuvres 1, p.

André Markowicz Dossier d’Oncle Vania, p. Oncle Vania : Scènes de la vie à la campagne en quatre actes, Arles, Actes Sud, coll. Anton Tchekhov : Oncle Vania, Paris, Bréal, coll. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 11 août 2018 à 15:54.