Minerve et les muses : Essais de littérature allemande PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Au début de sa carrière, il joue un rôle important dans le développement de la musique sérielle, de la musique électronique et de la musique aléatoire. Ses vues polémiques sur l’évolution de la musique lui minerve et les muses : Essais de littérature allemande PDF une réputation d’enfant terrible.


Dans La République (livre X, 6076), Platon postule l’incompatibilité du  » principe rationnel de l’âme « , auquel s’attache le penseur, et du caractère passionné et varié,  » facile à imiter « , qui relève selon lui du métier de l’artiste. Cette différence (Siacopia) n’a cessé, en Allemagne notamment, de prendre de nouvelles formes ou de se voir contredite au cœur même de la pratique littéraire. A côté d’une écriture qui se développe à partir du mouvement de sa propre diégèse, se constitue une autre écriture qui inscrit en elle la réflexion et le débat. Confrontant la subjectivité à des instances de vérité, à des surmois tout-puissants ou contestés, ou encore à des savoirs constitués, la littérature remanie ainsi sans cesse l' » ordre de l’œuvre d’art « . Tenue volontiers pour philosophique voire métaphysique, la littérature allemande a ainsi largement sacrifié à cette présence plus ou moins explicite de l’idée. Toutefois, il ne s’agit pas banalement d’insertion de contenus, ni même de processus de métaphorisation, mais bien d’une extension du champ des possibles, d’une ouverture de la littérature à de nouvelles poétiques. Du XVIe au XXe siècle, de la crise religieuse inaugurée par la Réforme au marxisme et au surréalisme, le parcours, sélectif, qui fonde ce livre, découvre des permanences et des cohérences où se constitue une forme d’histoire littéraire spécifique et toujours recommencée.

Fils de Léon Boulez, ingénieur et industriel, et de Marcelle Calabre, Pierre Boulez a une sœur, Jeanne, et un frère, Roger. Il prend ses premiers cours de piano à l’âge de six ou sept ans. Sonatine pour flûte et piano, effectue la synthèse des influences récentes du jeune compositeur. Petit Marigny  dans la petite salle du théâtre où sa programmation d’avant-garde va devenir le Domaine musical.

Mais la difficulté à trouver des chefs disponibles pour la création contemporaine le contraint à diriger lui-même les œuvres, d’abord pour des petites formations instrumentales. Concertgebouw d’Amsterdam, notamment après la mort de Rosbaud. Paris en 1963, il se charge de la célébration du cinquantenaire du Sacre du printemps dont l’enregistrement sera récompensé par l’Académie du disque. Après André Cluytens de 1955 à 1958, et avant Alain Altinoglu en 2015, il est le second chef français à être invité au Festival de Bayreuth à diriger la musique de Richard Wagner. De 1976 à 1980, il revient à Bayreuth pour diriger une nouvelle version du Ring mis en scène par Patrice Chéreau. En cette même année 1976, il fonde l’Ensemble intercontemporain, un ensemble de solistes voué à l’exécution de la musique contemporaine.

En 1979, il crée Lulu d’Alban Berg à l’Opéra de Paris dans la version complétée par Friedrich Cerha. Palais des beaux-arts de Bruxelles le 25 octobre 2004. La même année, les thèmes concernant le rythme, la mélodie, le timbre, l’harmonie, le matériau et la forme sont abordés dans une série de six films pédagogiques  Boulez XXe siècle  réalisés par Nat Lilenstein. 2010, une opération à l’œil l’oblige à annuler ses concerts en tant que chef pour plusieurs mois.

S’il remonte par la suite à quelques occasions sur un podium, il ne donne plus de concerts à partir de 2012. Pierre Boulez s’oriente vers un sérialisme généralisé. Structures est aussi une étape clé pour Boulez. Comme c’est l’une des plus visibles de ses œuvres totalement sérialisées, elle a focalisé les critiques. György Ligeti, par exemple, a publié un article qui examine les normes de durée, de dynamique, les attaques en grand détail. Il en conclut que son ascétisme est proche de la compulsion et lui recommande de rompre avec cela.

Le Marteau sans maître, œuvre pour ensemble et voix a été écrit de 1953 à 1957. Pourquoi composer des œuvres destinées à chaque exécution ? Pierre Boulez,  Sonate, que me veux-tu ? Aléa  et  Sonate, que me veux-tu ? Parallèlement à son projet avec l’Ircam et à son propre travail de compositeur, Boulez entame ses cours au Collège de France qui l’occuperont de 1978 à 1995 et siège à la Fondation Hugot du Collège de France dès sa création jusqu’en 1995.

De 1976 à 1995, il a occupé au Collège de France la chaire Invention, technique et langage. Comment passe-t-on de l’idée à sa réalisation ? Quels sont, dans l’acte d’invention, les rapports entre le métier et l’imagination ? La mémoire risque-t-elle d’occulter la création ? Pierre Boulez lors du festival de musique contemporaine de Donaueschingen en 2008 avec l’orchestre symphonique de la SWR de Baden-Baden et Fribourg-en-Brisgau. Après les productions de Wozzeck et de Parsifal en 1966, l’intérêt de Boulez pour l’opéra reste vivace. Il enregistre pour CBS Pelléas et Mélisande en 1969, puis Moses und Aron en 1975.

Dans sa carrière, il lui arrive de collaborer avec des personnalités d’autres domaines artistiques comme les chorégraphes Pina Bausch, Maurice Béjart ou lors du spectacle équestre  Triptyk  de Bartabas. Pierre Boulez et Maurizio Pollini après une exécution de la 2e sonate à la salle Pleyel, Paris, janvier 2009. Article détaillé : Liste des compositions de Pierre Boulez. Le catalogue des œuvres de Pierre Boulez est assez court, car il n’a cessé de remettre ses compositions sur le métier pour les retravailler. Relevés d’apprenti, Paris, Le Seuil, 1966, coll. Par volonté et par hasard, entretiens avec Célestin Deliège, Paris, Le Seuil, 1975.

I – Imaginer, II – Regards sur autrui, III – Leçons de musique, Paris, Christian Bourgois, 1981. Textes réunis et présentés par J. Nattiez, préface posthume de Michel Foucault, Paris, Christian Bourgois, 1989, coll. Le Pays fertile : Paul Klee, Paris, Gallimard, 1989. Correspondance Pierre Boulez-John Cage, Paris, Christian Bourgois, 1991. 2002, entretiens avec Claude Samuel, Mémoire du livre, 2002. Les Neurones enchantés – Le cerveau et la musique, Entretiens avec Jean-Pierre Changeux et Philippe Manoury, Paris, Odile Jacob, 2014.