Manuel d’échocardiographie en anesthésie, en réanimation et en médecine d’urgence PDF

En pratique : Manuel d’échocardiographie en anesthésie, en réanimation et en médecine d’urgence PDF sources sont attendues ? Cette page présente quelques sigles et autres abréviations utilisés couramment en médecine. Plusieurs abréviations peuvent également signifier des choses très différentes : IVG pour  insuffisance ventriculaire gauche  ou  interruption volontaire de grossesse , par exemple, et parfois occasionner des erreurs.


Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. L’échographie est une technique d’imagerie employant des ultrasons. Il se définit donc comme étant  un écrit par l’écho . Le terme  échographie  désigne aussi bien l’acte médical que l’image qui en découle, abrégé au féminin en  une écho . L’appareil permettant l’échographie est un  échographe . Les appareils modernes comportent tous une fonction Doppler.

Le médecin, le manipulateur en électroradiologie médicale, ou la sage femme qui pratique une échographie est un  échographiste . Le tout est disposé sur un chariot mobile, permettant d’effectuer l’examen au chevet même du patient. Les besoins sont différents suivant l’organe étudié. Le plus exigeant est le cœur, mobile par essence, qui exige une bonne définition de l’image spatiale mais aussi temporelle. Les premières études sur les ultrasons n’étaient pas appliquées à la médecine, mais visaient à permettre la détection des sous-marins à l’occasion de la Première Guerre mondiale. L’échogénicité est la plus ou moins grande aptitude d’un tissu à rétro-diffuser les ultrasons. 50 MHz pour les appareils de biomicroscopie de l’œil.

Cette résolution dépend aussi de la forme de la structure examinée : elle est bien meilleure si elle est perpendiculaire au faisceau d’ultrasons que si elle est parallèle à ce dernier. La fréquence de réception des signaux joue également sur la qualité de l’image : en mode fondamental le transducteur détecte les signaux de la même fréquence que celle de l’émission. Pour des raisons mécaniques, on considère que le contact entre la sonde et le ventre ne peut pas être parfait et qu’il existe donc une fine couche d’air entre ceux-ci. Cette valeur est très faible et engendre donc une atténuation du signal importante entre l’émission et la réception des ultrasons par la sonde. C’est pour remédier à ce problème que l’échographiste applique un gel, dont l’impédance acoustique est proche de celle de la peau, pour obtenir une atténuation plus faible.