Les roches métamorphiques PDF

Cet article est une ébauche concernant la géologie. La les roches métamorphiques PDF supérieure du métamorphisme, située dans des conditions de température et de pression encore relativement basses, sépare ce dernier de la diagenèse. Cette limite étant mal définie, les champs du métamorphisme et de la diagenèse sont différenciés selon des critères cristallographiques, notamment par l’utilisation de la cristallinité de l’illite.


On détermine les conditions de la genèse d’une roche métamorphique en étudiant l’ensemble des minéraux qui y sont à l’équilibre thermodynamique. Les roches métamorphiques sont à la recherche d’un nouvel état d’équilibre. Par exemple les minéraux reliques sont les minéraux qui sont restés stables et qui ne se sont pas transformés. On peut donc avoir plusieurs paragenèses emboitées au sein d’une même roche métamorphique. Lorsque les roches enregistrent une augmentation de la pression et de la température, on définit une évolution métamorphique prograde. Celle-ci documente l’enfouissement de la roche.

Celle-ci documente l’exhumation de la roche. Ce métamorphisme est surtout lié à l’élévation de température, c’est pourquoi il est aussi appelé thermométamorphisme. Il est dû à un effet de choc extrême et peut produire des minéraux denses, formés normalement dans le manteau. Processus particulier, peu fréquent, de transformation de roches magmatiques, dont le refroidissement se passe en présence de fluides, provoquant une hydratation de certains minéraux. Une séquence métamorphique est un ensemble de roches métamorphiques, transformées, métamorphisées, à des degrés différents, et reconnues comme issues d’un même type de roche, de même type et d’une composition quasi identique. C’est un ensemble de roches issues de la métamorphose d’une roche sédimentaire initiale appelée pélite, et composée presque exclusivement d’argile. La transformation métamorphique de certains calcaires pourra donner du marbre, parfois du cipolin.

Transformation des basaltes et gabbros en amphibolites et pyroxénites. Elle est formée de roches riches en minéraux ferro-magnésiens. Roches du manteau comme les péridotites, très riches en minéraux ferro-magnésiens. Le métamorphisme du granite donne entre autres de l’orthogneiss et du protogine. Roche pauvre en silicate, proche du point de vue minéralogique d’un granite.

On distingue de nombreuses autres séquences et sous-séquences métamorphiques. Métamorphisme et géodynamique, Paris, Dunod, coll. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 11 octobre 2018 à 10:05. En raison de leur diversité et de la complexité pour déterminer leur origine, la classification des roches métamorphiques n’est pas clairement définie et se base sur différents critères qui amènent à plusieurs types de classification. La dénomination d’une roche métamorphique se fait selon ses principales caractéristiques, qu’il s’agisse de sa structure, de sa composition minéralogique ou de son protolithe. Dans certains cas où l’identification de la roche est difficile, le nom qui lui est attribué est celui de son protolithe affecté du préfixe  méta- .