Les mots d’un père PDF

Solitude du journal : Alexandre Tharaud, Christian Bobin, Philippe Petit, Dominique Noguez, Pierre Bergounioux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. Les Mots est le titre d’une les mots d’un père PDF publiée par Jean-Paul Sartre en 1964 chez Gallimard. Le texte est divisé en deux parties à peu près équivalentes intitulées  Lire  et  Écrire .


Thierry Decloitre est l’heureux papa de Cynthia, atteinte d’une amyotrophie spinale infantile. États d’âme, coups de gueule, petits et grands bonheurs sont réunis dans cet ouvrage. Sous la plume «ultrasensible» de ce père, chacune de ces tranches de vie, au-delà de l’histoire individuelle, témoigne de ce que ressentent nombre de parents d’enfants handicapés.

Cependant, selon Philippe Lejeune, ces deux parties ne sont qu’une façade et ne révèlent pas la progression chronologique de l’œuvre. Il considère que le texte devrait plutôt être divisé en cinq parties qu’il appelle  actes . Le premier acte présente dans un ordre chronologique la préhistoire de l’enfant en donnant ses origines familiales. Le deuxième acte évoque les différentes comédies qu’a jouées Sartre sous l’influence de ses parents en s’enfermant dans un monde imaginaire. Le troisième acte est la prise de conscience de son imposture, de sa contingence, de sa peur de la mort et de sa laideur.

Le quatrième acte présente le développement d’une nouvelle imposture par laquelle Sartre prend diverses postures d’écrivain. Le cinquième acte évoque la folie de Sartre, qu’il considère comme la source de son dynamisme, ainsi que l’annonce d’un second livre qu’il n’a finalement pas le temps d’écrire avant sa mort. Ces  actes  ne rentrent aucunement dans une pièce de théâtre, Les Mots étant un récit et ces actes sont comme des bornes à différentes étapes de sa vie. C’est pour démystifier l’écriture, considérée maintenant comme une composante de l’idéologie bourgeoise, qu’il entreprend de régler ses comptes avec l’enfant roi et bouffon que sa famille — et en particulier sa mère et son grand-père Karl Schweitzer — avait fabriqué. Comme tout autobiographe, l’auteur joue du dévoilement orienté en cherchant à illustrer sa thèse en maniant avec aisance l’auto-ironie. Sartre, tout en racontant sa propre histoire, a entremêlé celle de son époque.