Les fascias : Rôle des tissus dans la mécanique humaine PDF

Cet article est une ébauche concernant l’anatomie. En gris à droite, fascia thoracolombaire. Un fascia est une membrane fibro-élastique qui recouvre ou enveloppe les fascias : Rôle des tissus dans la mécanique humaine PDF structure anatomique. Il est composé de tissu conjonctif très riche en fibres de collagène.


Qu’on les nomme : membranes, aponévroses, ligaments, mésos, toutes ces structures ne sont en fait que des fascias dérivés d’un même feuillet embryologique : le mésoderme, lui-même issu d’un tissu encore plus indifférencié : le tissu mésenchymateux. Lors du développement embryonnaire, le mésoderme va subir un enroulement dans tous les sens. Celui-ci sera à l’origine d’un micromouvement : la motilité, qui ne cessera qu’à la mort. Présent à tous les niveaux du corps, le fascia constitue un élément fondamental de la physiologie humaine notamment grâce à son rôle de défense. La substance fondamentale du fascia est la première barrière de défense de l’organisme. Celle-ci agit de manière indépendante avant intervention des structures médullaires et supérieures, c’est pourquoi on peut parler à son sujet de « cerveau périphérique ». C’est à son niveau qu’un dialogue permanent s’établit entre le milieu intra et extracellulaire afin de maintenir l’équilibre fonctionnel du corps. Du point de vue mécanique, pour lutter contre les contraintes, les fascias s’organisent en chaînes fasciales. Si la contrainte dépasse un certain seuil, le fascia va modifier sa viscoélasticité donc les fibres de collagène, et la chaîne fasciale sera convertie en chaîne lésionnelle. Tout traumatisme est gardé en mémoire par le fascia et entraîne une modification de la motilité. L’extrême sensibilité de notre main, capable de percevoir des mouvements de quelques microns, pourra mettre en évidence les perturbations de motilité qui vont révéler l’histoire du patient. Des techniques bien adaptées seront à même de restaurer la motilité et la distorsion fasciales et ainsi permettre au corps de recouvrer des fonctions physiologiques normales et une bonne santé. Nous pouvons donc affirmer que la santé se trouve en grande partie dans les fascias. Cet ouvrage de référence est le premier à regrouper l’ensemble des données concernant les fascias : embryologie, anatomie, histologie, pathologie, rôle et mécanique des fascias ainsi que les tests et les traitements. Cette troisième édition a été mise à jour et augmentée en intégrant les dernières données scientifiques et de nombreuses références.

Ce terme apparait en 1816 quand Bichat publie le Traité des membranes. Dans son introduction, il constate :  les membranes n’ont point été jusqu’ici un objet particulier de recherche pour les anatomistes . Terme très hétérogène, lame de tissu conjonctif, dissécable macroscopiquement. Les fascias sont issus d’un même feuillet embryonnaire : le mésoderme. Le fascia peut s’inflammer, entraînant une fasciite.

Lehmann-Horn,  Fascia is able to contract in a smooth muscle-like manner and thereby influence musculoskeletal mechanics. Willard FH,  The thoracolumbar fascia: anatomy, function and clinical considerations. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 18 juin 2018 à 07:42. L’expression thérapies des fascias renvoie à des approches de médecine non conventionnelle, généralement manuelles ou gestuelles, qui recourent à la manipulation des fascias, des membranes conjonctives qui enveloppes certains tissus de l’organisme dont certains muscles.