Les Compagnons du crépuscule, hors série : Dans le sillage des sirènes PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le livre fut interdit aux États-Les Compagnons du crépuscule, hors série : Dans le sillage des sirènes PDF jusqu’en 1934. Il ne cessera par la suite d’être commenté et sera l’objet de très nombreuses études. Qualifié de  cathédrale de prose , il est considéré comme l’un des romans les plus importants de la littérature moderne.


Dans la banalité du quotidien de ces deux hommes, Joyce explore le monologue intérieur où les sujets vont de la mort à la vie, en passant par le sexe, l’art, la religion ou encore la situation de l’Irlande. La narration du roman est fondée sur dix-huit chapitres, que Joyce lui-même préféra nommer épisodes. La première partie contient les trois premiers épisodes. L’action est focalisée autour de Stephen Dedalus, personnage du roman qui représente les domaines spirituels et intellectuels ainsi que l’immatériel.

Il est en ce sens l’opposé de Léopold Bloom. Il s’agit, comme Télémaque quittant Ithaque au début de l’Odyssée, du départ de Stephen de chez lui. Les douze épisodes qui suivent représentent la part la plus importante de l’œuvre. On y découvre le personnage de Léopold Bloom qui représente le domaine du matériel et du sensoriel.

Puis va venir le moment où les deux  opposés  vont se rencontrer. Tout au long du roman, les voyages d’Ulysse sont figurés et parodiés par les déplacements de Léopold dans la ville. La construction et les différentes techniques d’écriture utilisées, qui changent à chaque épisode, obtinrent un large écho lors de sa parution. Joyce réinvente le roman plusieurs fois, par les changements de style, en s’affranchissant des barrières du langage, et en déplaçant l’objet du roman : de la narration des événements à la narration elle-même et aux pensées intérieures des personnages. On y suit les pensées telles qu’elles apparaissent, se transforment. Il est huit heures le 16 juin 1904 lorsque Buck Mulligan, un étudiant en médecine grossier et blasphémateur, commence à se raser en haut de la Tour Martello à Sandycove. Alors qu’il étale la mousse, il commence à discuter avec Stephen Dedalus, un jeune écrivain qui occupe le poste d’enseignant afin de se faire de l’argent.

La conversation se rompt rapidement et ils descendent rejoindre Haines pour le petit déjeuner. Alors qu’ils sont à table, la laitière frappe à la porte. Il s’ensuit un débat sur l’Irlande. Haines, qui parle l’irlandais, estime que chaque Irlandais devrait le parler aussi. Stephen explique qu’il doit passer à l’école pour se faire payer, Haines dit qu’il doit passer à la bibliothèque nationale et Mulligan veut aller prendre son bain de mer mensuel.

Plus tard, ils sortent de la tour et descendent le chemin vers la mer. Mulligan explique à Haines que Stephen a démontré  par l’algèbre que le petit-fils d’Hamlet est le grand-père de Shakespeare et qu’il est lui-même le fantôme de son propre père. Ce dernier ne souhaite pas répondre. Mulligan arrive à l’eau et rencontre des connaissances. Il parle d’un certain Bannon et d’une fille qui se révèlera être Milly Bloom, la fille de Leopold Bloom. Stephen se décide à partir pour l’école.

Mulligan lui demande les clefs de la tour et de l’argent. Stephen s’exécute, se retourne et s’en va, faisant fi des appels de l’étudiant en médecine. En lui-même, il le traite d’ usurpateur. Le style est conventionnel, dans la continuité de son roman précédent. Il reflète la personnalité de Stephen selon Stuart Gilbert :  un jeune esthète sérieux et narcissique .