Les Cahiers de l’Urbanisme, N° 58, Mars 2006 : PDF

Un article de Wikipédia, l’les Cahiers de l’Urbanisme, N° 58, Mars 2006 : PDF libre. Les Mées est une commune située dans la vallée de la Durance, en rive gauche, entre Sisteron et Manosque. La commune s’étend sur la vallée de la Durance et le rebord occidental du plateau de Valensole, dont le poudingue forme les curieuses formations géologiques appelées Pénitents. La commune est traversée par la Durance.


Le moustique tigre, probablement apporté involontairement par des touristes en voiture, est présent aux Mées. Aucune des 200 communes du département n’est en zone de risque sismique nul. Cette commune comporte de nombreux hameaux et lieux-dits, dans sa partie en aval sur la vallée de la Durance. Dabisse est le hameau le plus important, et possède une école ainsi qu’une salle municipale. Les Pourcelles, hameau plus excentré, possède une salle municipale mais n’a plus d’école depuis une trentaine d’années.

Une place forte se constitue au Moyen Âge. En 1348, la reine Jeanne, chassée de son royaume de Naples, dut se réfugier en Provence. La famille Beaufort-Canillac, qui possédait la seigneurie des Mées, vivait en Auvergne. Afin de maintenir son influence, elle entretient jusqu’à 18 prêtres dans le village. Peu avant la Révolution française, l’agitation monte. Outre les problèmes fiscaux présents depuis plusieurs années, la récolte de 1788 avait été mauvaise et l’hiver 1788-89 très froid.