Les Archives: Mémoire de la France PDF

Généralement attribués à la Waffen-SS, ces massacres furent aussi perpétrés par des unités de la Wehrmacht, de la Kriegsmarine, de la Gestapo, du SIPO-SD et par leurs auxiliaires les Archives: Mémoire de la France PDF. 6 civils exécutés par la 3e Panzerdivision SS Totenkopf. 5 hommes exécutés et 24 fermes incendiées par la 3e Panzerdivision SS Totenkopf.


Lois, décrets, actes notariés, registres comptables, lettres, télégrammes, notes manuscrites, cartes et plans, affiches et photographies, enregistrements sonores, films, fichiers numériques… Tous ces documents ont vocation à venir un jour aux  » Archives « .Depuis la Révolution, les dépôts d’archives, nationales, départementales ou territoriales, qui forment aujourd’hui le réseau des Archives de France, conservent ainsi précieusement, sur des centaines de kilomètres linéaires, des documents de toute forme et de toute nature, produits par les services et les agentsde l’Etat, par les collectivités territoriales, mais aussi par des entreprises ou des particuliers. Modestes ou prestigieux, ils sont la mémoire vivante de la France. Comment ce patrimoine s’est-il enrichi au fil du temps ? Selon quels critères un document est-il préservé ou éliminé ? Comment et par qui est-il classé, inventorié, conservé, étudié, valorisé ? Pour qui et à quelle fin ? Autant de questions auxquelles répond Jean-Pierre Bahelon. Guide émérite, il nous fait découvrir le mondeméconnu des archives.

Bataille d’Amiens, après de durs combats, la 13e division d’infanterie allemande reprit la localité. 80 soldats britanniques et français tués, 15 blessés. Emmerin et 8 autres civils abattus ou brûlés vifs sur ordre d’un officier du 497e régiment de la Wehrmacht. 32 artilleurs de la 5e DINA fusillés. N’Tchoréré, officier français refusant d’être séparé de ses camarades officiers blancs, par un feldwebel allemand du 25e régiment d’infanterie allemande.