Les abolitions de l’esclavage PDF

Elle engage tout l’État : les hauts fonctionnaires doivent y assister et doivent rassembler les citoyens afin de conforter la mémoire collective. Elle donne lieu à des événements culturels en dehors de la cérémonie. Les commémorations portent souvent sur des événements heureux, comme la fin d’une guerre, l’abolition les abolitions de l’esclavage PDF’une loi discriminante, les prouesses d’un inventeur ou d’un héros. Les commémorations peuvent être nationales ou locales, régulières ou occasionnelles.


Insurrections d’esclaves et résistance à la traite, enjeux économiques et débats philosophiques : l’ère des abolitions, d’origine révolutionnaire et de propagation cosmopolite, a pris un demi-siècle pour être reconnue par une France redevenue républicaine. Placé sous l’égide de L. F. Sonthonax, initiateur de la première abolition à Saint-Domingue en 1793, et de V. Schoelcher, principal artisan de l’abolition de 1848, cet ouvrage a voulu relier entre elles deux dates hautement symboliques de l’histoire tragique de la « première colonisation ».

La tradition politique des commémorations et des fêtes joyeuses tend à être supplantée par celle du devoir de mémoire qui porte sur des événements malheureux. En France, la date reprend celle de la Fête de la fédération, qui elle-même reprenait celle de la Prise de la bastille. Les commémorations politiques ont souvent pris la suite des commémorations religieuses, qu’elles soient joyeuses ou tristes, elles sont toujours tournées vers l’espérance, par exemple la Commémoration des fidèles défunts. Abolition du duel sous Louis XIV par l’application de l’Édit sur le duel. Abolition du mariage par enlèvement, dit rapt, sous Louis XIV. Arcs de triomphe, églises, temples, pyramides ou monuments et mémoriaux aux morts. Gares de Waterloo à Londres et d’Austerlitz à Paris.

Place de la Concorde, de la Libération à Paris. Lieux portant des noms ou des dates. Le 14 juillet, commémoration de la fête de la fédération du 14 juillet 1790. Centenaire, puis bicentenaire de la Révolution. Les grandes guerres, comme la Première et la Seconde Guerre mondiale, font l’objet de commémorations. Dans une partie de l’Europe, le 11 novembre, armistice marquant la fin de la Première Guerre mondiale entre les alliés et l’Allemagne en 1918. En Angleterre, en 2005, bicentenaire de la bataille de Trafalgar à laquelle la marine nationale française s’est associée.