Le Scorpion – tome 7 – Au nom du père PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie le Scorpion – tome 7 – Au nom du père PDF. La Sainte Trinité, miniature des Grandes Heures d’Anne de Bretagne illustrées par Jean Bourdichon. Dieu unique en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, égaux, participant d’une même essence divine et pourtant fondamentalement distincts. Livre de l’Exode où est révélé le Nom divin.


Rentrés secrètement à Rome sans la vraie croix de Saint Pierre, preuve essentielle de l’illégitimité de l’élection du cardinal Trebaldi à la papauté, le Scorpion, son ami le hussard et la gitane Méjaï découvrent une ville où, plus que jamais pressé d’effacer toutes traces de son passé, le nouveau pontife fait régner la terreur avec la complicité du Grand Inquisiteur, de la police implacable des moines guerriers et de dénonciateurs espérant sauver leur vie. Partout, des bûchers se dressent sur lesquels périssent les opposants avérés ou présumés.

Un seul dignitaire de l’Église ose résister à la tyrannie de Trebaldi : le cardinal de Curtis. Mais pour combien de temps encore ? L’obsession du Scorpion est toujours de dénoncer l’imposture qui a permis l’accession de Trebaldi au trône pontifical. Selon le cardinal rebelle de Curtis, il trouvera les preuves accusatrices dont il a besoin dans les obscures raisons de la condamnation de sa mère pour sorcellerie. Cette révélation incite plus que jamais le Scorpion à percer le mystère de ses origines. Par qui et pourquoi l’exécution de sa mère a-t-elle été commandée ?

L’exécuteur serait-il son père ? Tandis que le cardinal de Curtis cherche les réponses dans les archives du Vatican, le Scorpion et ses amis s’efforcent de faire parler les rares témoins des événements qui ont mené au procès et à la condamnation de sa mère. L’implication de Trebaldi dans cette sombre affaire se révèle cruellement déterminante…

Premier tome du second cycle.

Ancien Testament, hébreu רוח אלהים, Rûah, celui qui a inspiré les prophètes, s’est manifesté à la Pentecôte, et continue d’assister l’Église chrétienne. Il est surtout représenté par des symboles : la colombe, la tempête, le feu. Cependant, il existe différentes interprétations théologiques du concept de la trinité entre les différentes confessions. Icône dite de la Trinité d’Andreï Roublev. Pour la théologie chrétienne, les trois personnes, ou hypostases, qui constituent le Dieu unique sous forme de Trinité sont divines. Le mot Trinité n’appartient pas au vocabulaire du Nouveau Testament ni, par conséquent, au kérygme originel de la première communauté chrétienne.

C’est en quelque sorte un résumé du dogme central de la foi chrétienne. Dieu est le père de tous les êtres, parce qu’il est le Créateur. Dieu considéré en son éternité, avant l’incarnation, et indépendamment de l’incarnation. Nouveau Testament, Dieu purement et simplement. Trinité verticale de Masaccio, basilique Santa Maria Novella, Florence. Le judaïsme vénère un Dieu unique sous la forme d’une seule et même personne, même si certaines de ses appellations sont au pluriel, comme Adonaï ou Elohim. Jésus et ses disciples n’avaient pas l’intention de contredire le Chema de l’Ancien Testament, savoir :  Écoute, Israël!

La Trinité et les quatre évangélistes. La première révélation de la Trinité est une révélation implicite et privée, au seul profit de Marie. Elle se produit lors de l’Annonciation par la voix de l’ange Gabriel :  Le Saint Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre. Esprit Saint descendant du ciel sur Marie pour la féconder. La deuxième révélation de la Trinité, également implicite mais pour la première fois publique, a lieu au Jourdain, lors du baptême du Christ :  Et le Saint Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe.

Elle eut Jean-Baptiste, le précurseur, comme principal témoin. J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et s’arrêter sur lui. Le Nouveau Testament est rempli de formules qui affirment, ou supposent, la parfaite divinité du Fils, d’une part, et qui d’autre part associent pleinement l’Esprit à la vie, à l’intimité et à l’action du Père et du Fils. Conseil œcuménique des Églises, est, dans son rapport aux implications du texte biblique lues en ecclesia, le paradigme de ce que le christianisme nomme un dogme.