Le pouvoir m’appartient PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche Le pouvoir constituant est le pouvoir qui crée ou révise une Constitution. C’est l’organe bénéficiant de la compétence constitutionnelle. Le pouvoir constituant le pouvoir m’appartient PDF est le pouvoir d’établir des règles fondamentales relatives à la dévolution et à l’exercice du pouvoir politique.


Le pouvoir est ce qui fait courir les hommes et les femmes qui pensent que grâce à lui, ils donneront un sens à leur vie. Et pourtant qu’y a-t-il de plus éphémère que le pouvoir ‘ Qui peut garantir qu’il restera dans la capacité de diriger toute sa vie alors qu’il n’est pas capable de prédire de son état de santé dans les quelques années à venir ‘

A travers cette pièce Le pouvoir mappartient, écrite en alexandrins, Alain Boiret souhaite mettre en évidence les motivations et les raisons qui font courir ces hommes et ces femmes de pouvoir particulièrement dans le monde de lentreprise.

Ainsi, il crée une nouvelle Constitution pour un État donné. Deux théories s’affrontent sur le sujet. Par définition, le pouvoir constituant originaire apparaît ponctuellement, à la suite d’une discontinuité constitutionnelle. Il se crée donc un vide constitutionnel, qu’il appartient de combler. Ce vide constitutionnel peut être notamment créé par une Révolution ou un coup d’État. Ainsi, en France, de nombreuses constitutions ont été élaborées entre 1791 et 1804, avec une succession de régimes.

Ce vide constitutionnel peut aussi avoir sa cause dans l’apparition d’un nouvel État. On peut ainsi citer l’exemple des différents pays qui sont issus de la décolonisation française et anglaise. Le vide constitutionnel peut enfin apparaître à la suite d’une guerre. D’abord, on peut considérer que l’occupation prolongée du territoire justifie la création d’une nouvelle Constitution.

Une autre hypothèse est qu’à la suite d’une guerre, le pouvoir constituant originaire remette en vigueur la Constitution précédente, afin de démontrer la continuité de l’État. L’étude du pouvoir constituant dérivé est donc liée à l’étude des révisions constitutionnelles. Le terme d’institué est établi en référence aux institutions qui disposent de ce pouvoir constituant. Le terme de dérivé, lui, permet d’insister davantage sur le fait que ce pouvoir constituant tient son fondement du pouvoir constituant originaire lui-même, par le moyen de la Constitution. B : Le terme de pouvoir constitué que l’on trouve parfois ne renvoie pas au pouvoir constituant dérivé ou institué, mais aux pouvoirs édictés dans la Constitution, qui peuvent être le pouvoir exécutif, législatif ou judiciaire.

La place donnée au pouvoir constituant dérivé est donc caractéristique du caractère souple ou rigide de la Constitution, c’est-à-dire de la facilité à réviser la Constitution. Si le pouvoir constituant dérivé dispose d’une large compétence, la Constitution peut raisonnablement être considérée comme souple. Si au contraire, cette révision par le pouvoir constituant dérivé est difficile, la Constitution peut être considérée comme rigide. Elle ne nécessite donc pas de modalités particulières pour sa révision car elle se révise aussi facilement qu’une loi se vote. Constitution des États-Unis d’Amérique, elle, est beaucoup plus difficile à réviser. Democracy and revolution : an enduring relationship ? Théorie et pratique du pouvoir constituant, Paris, Presses universitaires de France, coll.