Le guide des relais routiers,1999 PDF

Moyen Âge, consistant à remplacer les doubles  s  par une croix, ce qui n’en modifiait pas la prononciation. Toutefois, dans l’usage actuel, la prononciation d’Auxonne est le guide des relais routiers,1999 PDF à débat, les habitants, eux-mêmes partagés entre une prononciation  ks  et une prononciation  ss , pencheraient cependant vers la première.


Cette dernière prononciation aurait le mérite d’éviter une homophonie avec la commune haut-garonnaise d’Aussonne. La ville d’Auxonne est établie à l’extrémité est du département de la Côte-d’Or, en bordure de la limite qui sépare les régions historiques de la Bourgogne et de la Franche-Comté. Bresse l’unité géomorphologique du fossé bressan : vaste système d’effondrement datant du miocène, réunissant le fossé rhénan et le fossé rhodanien. Auxonne, dix kilomètres plus à l’est, sont constituées par l’élévation du massif de la Serre qui se dresse à l’altitude de 400 mètres environ. Le climat du Val de Saône subit plusieurs influences contradictoires mais il reste néanmoins un climat à dominante continentale. Cependant, le site d’Auxonne bien protégé par la Saône, fleuve paisible, nourricier et protecteur et les marécages qui occupaient jadis les  Granges , a laissé quelques traces d’occupation humaine.

Les quantités d’objets trouvés attestent qu’une bourgade a existé en ce lieu. Franche-Comté actuelle, avait pour limites le Rhin, le Rhône, la Saône et les Monts Jura. Séquanie, la Saône formait, sur une grande partie de son parcours une frontière naturelle qui séparait les Séquanes des Éduens et des Lingons. Saône, de Chalon-sur-Saône jusqu’au-delà de Gray au nord, fut repeuplée par des colons germaniques.

Après la période romaine les terres de la Séquanie, dont le pagus Amaous, se trouvèrent incluses dans le royaume burgonde de 444 jusqu’à la chute de ce royaume en 534, puis dans la Bourgogne mérovingienne de 534 à 751 et enfin dans l’empire carolingien. C’est à l’époque de la Bourgogne mérovingienne que certains historiens ont cru voir pour la première fois la mention du nom d’Auxonne dans les textes. Cette distance historique entre les évènements et leur transcription dans la chronique lui fait émettre des doutes sur la véracité de faits rapportés. Assona en Auxonne ne peut en aucun cas être certaine, aucun élément ne permet de l’affirmer.

Il explique qu’il pourrait tout aussi bien s’agir d’Auxon. Mais un inventaire ultérieur à cette donation dressé à l’initiative de l’abbé Waldalenus et approuvé par un diplôme royal daté de 664 de Clotaire III ne mentionne pas le transfert de propriété et les noms d’Assona et des villages compris dans la donation de Brégille sont absents de l’énumération faite dans le document. Puis vint le moment des partages carolingiens qui vit l’œuvre politique des premiers représentants de cette dynastie s’écrouler. L’unité de leur royaume se déchira à jamais. Amaous est dans la part de Charles le Chauve mais reste rattaché à la Bourgogne franque. Puis en 843 le traité de Verdun scelle la division de la Bourgogne.