Le citoyen monarque. Réflexions sur le grand-duc, la famille grand-ducale et le droit de vote PDF

1925 est une année commune commençant un jeudi. 19 juillet : début de la grande révolte le citoyen monarque. Réflexions sur le grand-duc, la famille grand-ducale et le droit de vote PDF dans le djebel Druze. 8 septembre : débarquement la baie d’Alhucemas.


Le monarque et les membres de la famille régnante ont-ils le droit de vote, actif et passif ? Font-ils partie du « peuple » ?
Font-ils partie du « peuple » ? Ce livre est la première monographie de science juridiqueen Europe à creuser ce sujet, d habitude délaissé. Sous cette question anodine se cache,pourtant, une clé essentielle pour cerner la nature de la monarchie constitutionnelle et sonprocessus de démocratisation. Le monarque est-il toujours un « être à part », séparé dupeuple au Japon, d antan, le tennô était considéré comme un dieu vivant , ou est-il un« citoyen », ainsi que l a revendiqué en 2004 Henri de Nassau, grand-duc de Luxembourg ?Du cas luxembourgeois, qui, sur ce sujet, est particulièrement intéressant, ce livre proposeune étude serrée grâce à l exhumation des listes électorales (1841-2013) et à l élucidationde leurs fondements juridiques. Est mise à jour ainsi une rupture opérée en 1945 dont ilconvient de souligner à la fois l aspect moderne (voire précurseur) et incomplet (et partantinconstitutionnel). Au-delà du cas luxembourgeois, le livre restitue la problématique dans soncontexte général, théorique, historique et de droit comparé. De cette vaste fresque, portantsur plus de deux siècles et une dizaine de pays, ressort de nos jours surtout un modèle :celui du « citoyen monarque ». Ce modèle éclaire une nouvelle réalité de la monarchie :non pas celle, en déclin, des pouvoirs du chef d Etat, mais celle, en pleine ascension, dela personnalité de l individu qui se trouve « derrière » l organe, et qui, par un retournementhistorique spectaculaire, réclame d être d abord un être humain doté des droits de l hommeet un citoyen doté des droits politiques.Ce livre est la première monographie de science juridique en Europe à creuser ce sujet, d habitude délaissé. Sous cette question anodine se cache, pourtant, une clé essentielle pour cerner la nature de la monarchie constitutionnelle et son processus de démocratisation. Le monarque est-il toujours un « être à part », séparé du peuple au Japon, d antan, le tennô était considéré comme un dieu vivant , ou est-il un« citoyen », ainsi que l a revendiqué en 2004 Henri de Nassau, grand-duc de Luxembourg ?
Du cas luxembourgeois, qui, sur ce sujet, est particulièrement intéressant, ce livre propose une étude serrée grâce à l exhumation des listes électorales (1841-2013) et à l élucidation de leurs fondements juridiques. Est mise à jour ainsi une rupture opérée en 1945 dont il convient de souligner à la fois l aspect moderne (voire précurseur) et incomplet (et partant inconstitutionnel).
Au-delà du cas luxembourgeois, le livre restitue la problématique dans son contexte général, théorique, historique et de droit comparé. De cette vaste fresque, portant sur plus de deux siècles et une dizaine de pays, ressort de nos jours surtout un modèle : celui du « citoyen monarque ». Ce modèle éclaire une nouvelle réalité de la monarchie : non pas celle, en déclin, des pouvoirs du chef d État, mais celle, en pleine ascension, de la personnalité de l individu qui se trouve « derrière » l organe, et qui, par un retournement historique spectaculaire, réclame d être d abord un être humain doté des droits de l homme et un citoyen doté des droits politiques.

Le mouvement se développe dans la clandestinité et devient de plus en plus anticolonialiste. 9 avril : les troupes d’Abd el-Krim pénètrent au Maroc français. 18 août : nouveau voyage de Pétain au Maroc. Le capitaine Charles de Gaulle fait partie de son état-major. Le porte-hydravions Dédalo participe au débarquement sur l’île d’Alhucemas. 24 septembre : démission de Lyautey, résident général au Maroc, opposé à la coopération militaire franco-espagnole.

Développement du mouvement religieux de Wellington Buthelezi, basé sur la promesse que les Noirs américains viendraient en libérateurs en Afrique du Sud et la désobéissance civile. Le 4 mars un accord de paix est signé avec la médiation des États-Unis. 18 septembre : le président Arturo Alessandri Palma signe la réforme de la Constitution du Chili. 12 décembre : ouverture du tout premier motel à San Luis Obispo : le Milestone Mo-Tel. Affiche de propagande du Kuomintang, montrant un impérialiste étranger et un seigneur de la guerre torturant un patriote chinois après le Mouvement du 30-Mai.

Issu du Hindu Mahasabha, son objectif est de rassembler les Hindous pour qu’ils puissent faire face aux Musulmans. Le parti se dote d’une organisation paramilitaire et les cadres, formés comme prédicateurs, consacrent leur vie à la cause. 13 février – 27 avril : Révolte islamiste et pro-calife du kurde Cheikh Saïd en Turquie contre le pouvoir kémaliste républicain et laïc d’Ankara. Le soulèvement est écrasé par l’armée.

12 mars, Égypte : nouvelle victoire du Wafd aux élections législatives. Druzes viennent protester auprès de Maurice Sarrail contre la politique de leur gouverneur français, le capitaine Carbillet, qui s’efforce de démanteler la féodalité druze au profit de l’émancipation et de la modernisation de la paysannerie. 19 juillet, il arrive vers Salkhad avec deux à trois cents cavaliers. Les troupes françaises sont soit détruites soit encerclées pendant plusieurs mois.

Le général Gamelin parvient à évacuer les soldats français de la montagne druze. 18 octobre : Damas en flamme pendant la grande révolte syrienne. Octobre, Syrie : dans la région de Hama, une insurrection est lancée par un officier des forces spéciales françaises, Fawzi al-Qawuqji et prend le contrôle de l’arrière-pays. Le haut-commissaire Maurice Sarrail fait bombarder la ville par l’aviation française, entraînant des pertes humaines et matérielles considérables. Il parvient à reprendre le contrôle de la vieille ville mais pas à pacifier la Ghouta. Le dernier Hachémite, Ali, fils de Hussein, quitte le Hedjaz fin décembre.

27 février : le NSDAP, à nouveau autorisé, est reconstitué. Une centaine de membres de cette organisation sont déportés en Afrique. Traité de conciliation et d’arbitrage entre la Pologne et la Tchécoslovaquie, pacte d’assistance mutuelle en cas d’agression allemande, convention commerciale, conclus à Varsovie. 5 mai : vote du Gold Standard Act.