La société romaine et ses élites PDF

On ne la société romaine et ses élites PDF pas parler de classe sociale, car les clivages ne sont pas strictement socio-économiques, mais sont basés sur un droit ou statut des hommes, individuellement ou collectivement. La place d’un homme est définie par sa fonction dans la hiérarchie des institutions et des lois, autant que par sa richesse et bien plus par son origine. La toge romaine était la tenue distinctive des hommes romains, les femmes portaient des stolas. Les pauvres, les esclaves, et les enfants portaient seulement des tuniques.


Comment les élites romaines se formaient-elles, comment se manifestait leur prééminence dans la vie sociale, quelle trace en avons-nous, quelle place les femmes y jouaient-elles, quelles étaient les spécificités des élites dans les provinces et colonies de l’Empire (Adriatique, Balkans, Gaule) ? Un recueil d’études inédites sur le sujet.

Pour décrire la position d’une personne dans le système romain, on distingue trois statuts différents. L’homme est-il libre ou esclave, l’homme est-il à la tête d’une famille, l’homme est-il citoyen ? Article détaillé : esclavage dans la Rome antique. Le statut social et juridique des esclaves dans la Rome antique a varié selon les époques. Les affranchis avaient un statut intermédiaire spécifique : ils bénéficiaient des droits civils et politiques attachés à la citoyenneté, à l’exception du droit d’être élu magistrat. Leurs fils, en revanche, devenaient des citoyens à part entière. Romains, et soumis à la capitation.

338, disposant de droit inférieur et jusqu’à l’édit de Caracalla de 212, année de la généralisation de la citoyenneté romaine. La nobilitas après la Lex Hortensia en -287, d’origine patricienne ou plébéienne, famille ayant un consul dans leurs ancêtres. Sénateur de l’Ordre sénatorial, leur nombre est fixé et ne dépend pas que du cens. Les senatores forment la classe des riches propriétaires terriens. Plébéiens dont les proletarii sont les membres de la classe laborieuse.

Le citoyen latin n’est que plébéien. Le status familiae est le statut de la femme, de l’individu dans la famille. Les fils de famille Filius familias ont le ius suffragii et le ius honorum, mais ce droit reste limité à la volonté du patriarche. Les Honestiores vivent dans les Domus, les Humiliores dans les Insulae. La distinction entre Honestiores et Humiliores date de l’Empire. En l’absence de documents écrits, les sources de la période monarchique sont surtout basées sur la tradition, donc parcellaires et sujettes à caution. Les seules sources objectives viennent de l’archéologie.

Les autres termes utilisés comme pactus ou concordia montrent pourquoi les notions de droit et de clivage étaient des notions fondamentales et au centre de la politique romaine pour les auteurs antiques. Ces auteurs, pour la plupart d’origine aisée, n’ont pas nécessairement décrit la société réelle, mais la société telle qu’eux la percevaient et telle qu’ils désiraient la promouvoir. Cicéron, Tite-Live, plus tard Caton l’Ancien, Appien, Tite-Live dans des registres différents décrivent l’ère des crises. Description de l’image Roman SPQR banner. Articles détaillés : Histoire de la Rome antique, Culture de Villanova et Italie préromaine. Italie entière se transforme, les Grecs installent des colonies, les Étrusques étendent leur royaume vers le sud, le commerce s’intensifie l’agriculture se transforme, de nombreuses villes se créent, tandis que les communautés villageoises ont tendance à régresser. Tullus Hostilius crée les curiae novae, non pas sur des origines toponymiques ou ethniques, mais en s’appuyant sur les gentilices.