La Langue des médias : Destruction du langage et fabrication du consentement PDF

Please forward this error screen to ns7. La Langue des médias : Destruction du langage et fabrication du consentement PDF plupart des entreprises dites de média emploient des journalistes et des animateurs de divertissement. La notion d’intermédiaire a aussi une origine grecque, médiation développée par de nombreux philosophes notamment Socrate puis Bergson et nouvellement Francis Balle. L’écriture du terme media prête à discussion.


Les journalistes se présentent volontiers comme des adeptes du « décryptage ». Mais est-il autorisé de « décrypter » leur discours ? En analysant de très nombreux exemples récents, ce livre montre que les journalistes ne cessent de reproduire des tournures de phrases et des termes qui impliquent en fait un jugement éthique sur les événements. Prenant pour des données objectives des opinions qui sont en réalité identifiables à des courants de pensée, ils contribuent à répandre nombre de préjugés qui sont au fondement des croyances de notre société. Si le langage du Journaliste fonctionne comme une vitre déformante à travers laquelle on nous montre le présent, il est aussi une fenêtre trompeuse ouverte sur le passé et sur l’avenir. Analyser le discours du Journaliste, c’est donc d’une certaine manière mettre au jour l’inconscient de notre société dans tout ce qu’il comporte d’irrationnel. Ce livre est conçu comme un manuel de réception intelligente à l’usage des lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs quotidiennement exposés aux médias d’information. Son ambition est de lutter à la fois contre la naïveté et la paranoïa complotiste afin de n’être plus « orientés par un discours orientant ».

Faut-il rajouter un s comme marque du pluriel sur un substantif déjà au pluriel ? Médias  désigne plusieurs supports et  Média  un support unique. Les médias sont des outils de communication. L’apparition d’internet dans les années 1990 a démultiplié les sources d’information de presse en ligne.

La presse écrite a en effet souhaité s’inscrire dans cette nouvelle modernité en créant des versions en ligne de ses journaux mais les médias en ligne ne sont pas les seules sources présentant l’actualité sur le web, on compte également les infomédiaires, les blogs et les sites natifs de l’internet. Ces différentes sources présentent des disparités dans les modes de traitement de l’actualité et dans leurs énonciations éditoriales qui sont marquées notamment dans les articles traitant de l’actualité politique, thème plus ou moins enclin d’être sujet à controverse. On constate une hiérarchie dans le traitement de l’actualité sur le web étant donné que tous les sites d’information n’ont pas les mêmes façons de montrer leur point de vue sur les questions traitées. Les médias en ligne et infomédiaires qui se doivent de respecter les normes qui régissent leur activité de journaliste font le choix d’un compte rendu factuel de l’évènement. Il est relaté de façon distancié, ne faisant en apparence émerger aucune prise de parti. Le traitement de l’information peut cependant grandement différer d’un titre à l’autre compte tenu des contrats de communication respectifs des groupes de presse. Les blogs et sites natifs de l’internet bénéficient d’une plus grande liberté quant au fait d’exprimer leur opinion.