La grève des électeurs et autres textes PDF

Cet article est une ébauche concernant la Jamaïque. Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion. L’Espagne résista aux assauts des pirates dans la principale ville de l’île, Spanish Town, jusqu’à ce que le Royaume d’Angleterre la conquière par la force en la grève des électeurs et autres textes PDF. L’île devint alors le sanctuaire des boucaniers, menés par le capitaine Henry Morgan.


Octave Mirbeau (1848-1917) fut écrivain, critique d’art et journaliste. Il est surtout connu de nos jours pour son Journal d’une femme de chambre, mis à l’écran par Luis Bunuel. Pamphlétaire redouté, ainsi que romancier novateur, c’était un dramaturge à la fois classique et moderne. Littérairement incorrect, inclassable, il faisait fi des théories et des écoles, et étendait à tous les genres littéraires sa contestation radicale des institutions. Farouchement individualiste et libertaire, il incarnait l’intellectuel critique, potentiellement subversif. La Grève des électeurs est une chronique, d’inspiration anarchiste, parue le 28 novembre 1888 dans Le Figaro. Mirbeau ne voit dans le suffrage universel et le recours à des élections qu’une duperie des dominants qui obtiennent à bon compte l’assentiment de ceux-là mêmes qu’ils oppriment et exploitent. Il appelle donc les électeurs à faire la grève des urnes et à se comporter, non en moutons grégaires, mais en citoyens lucides. Dans l’ensemble des textes repris ici, Mirbeau traite du pouvoir, non seulement de la façon dont il s’exerce sur l’individu, mais aussi et surtout de la façon dont il est intériorisé et approuvé par les gouvernés eux-mêmes.

La Jamaïque fut le théâtre d’un des plus importants soulèvements serviles des Caraïbes. Depuis l’indépendance, le pays a connu des troubles politiques et économiques sous des dirigeants politiques puissants. Le peuple taïno s’est établi en Jamaïque vers l’an 1000 avant notre ère sur un territoire qu’il a appelé Xamayca,  la terre du bois et de l’eau . Un prêtre espagnol, Bartolomé de Las Casas, œuvre à la protection du peuple taïno.