La France Litteraire Ou Dictionnaire Bibliographique — Tome Sixieme…. PDF

Il était membre associé de l’Académie des sciences française et président de la Société de géographie de Paris. Par la qualité des relevés effectués lors de ses expéditions, il a fondé les bases des explorations scientifiques. Son père, Alexander Georg von La France Litteraire Ou Dictionnaire Bibliographique — Tome Sixieme…. PDF, était issu d’une importante famille poméranienne et un officier de l’armée prussienne.


Alexander est élevé par sa mère, au château de Tegel, près de Berlin. Elle continue d’attacher la plus grande importance à l’éducation des enfants en vue de leur permettre d’accéder à de hautes fonctions politiques. Alexander montre un intérêt prononcé pour l’histoire naturelle. On l’oriente vers une formation en économie. Alexander est présenté par Kunth à Marcus Herz, médecin et membre de l’Académie des sciences de Berlin, l’un des principaux représentants des Lumières en Allemagne et il est fortement impressionné par les cours et les discussions se déroulant chez lui. En 1787, les deux frères vont étudier à l’université de Francfort-sur-l’Oder où ils passent un semestre. Alexandre étudie les sciences politiques et suit des cours d’archéologie, de médecine, de physique et de mathématiques.

Il contracte une « amitié éternelle » avec le théologien Wilhelm Gabriel Wegener. En 1788, Alexandre revient étudier dans le château familial les techniques de la manufacture et le grec ancien. En 1789, les deux frères s’inscrivent à l’université de Göttingen, qui est un centre de la pensée éclairée à cette époque. Après un voyage géologique, il rédige en 1790 sa première publication scientifique d’observations minéralogiques sur les basaltes du Rhin. C’est à Göttingen qu’il rencontre le naturaliste Georg Forster dont il devient le disciple et avec lequel il voyage en Grande-Bretagne et en France pendant la période révolutionnaire. De retour en Allemagne, Humboldt doit poursuivre ses études de commerce. Il consacre ses loisirs à la géologie, la botanique, et l’étude du suédois.

Sa soif de savoir le conduit au seuil de la démence. En 1791, Humboldt entame une formation à l’École des mines de Freiberg, puis une carrière dans les mines avoisinantes. Il termine ses études et est directement nommé assesseur au département des mines sans avoir à servir en tant que cadet. En 1792, Humboldt rédige un important rapport sur la géologie et l’état des mines en Prusse.