L’Histoire des Fribourgeois et de la Suisse PDF

Dès le début de l’Âge du fer, les Celtes occupent le territoire, apportant avec eux le travail du fer ainsi que les arts de la poterie et des bijoux. Originellement nomades, les tribus se sont progressivement sédentarisées bien que deux d’entre elles se fussent jointes aux Cimbres dans l’Histoire des Fribourgeois et de la Suisse PDF expédition en 107 av.


Voici le livre qu’attendait le grand public, privé jusqu’à aujourd’hui d’une histoire chronologique du canton de Fribourg et de la Suisse embrassant toute leur histoire depuis leurs origines.
Vous trouverez dans cette mini-encyclopédie tout ce que vous avez toujours rêvé de savoir sur l’histoire de ce canton. Un ouvrage accessible à tous, d’ailleurs original à plus d’un titre, qui révèle des pans longtemps occultés de son histoire.
On a en effet notamment pensé pis que pendre de la Révolution helvétique, mais saviez-vous qu’en 1798, la plus grande partie du canton abandonna Fribourg pour s’agréger à la République lémanique et que c’est à Payerne que le français devint la langue officielle du canton ?

César décrit quatre tribus d’Helvètes et douze villes dont l’une est située dans l’une des boucles de l’Aar, tout comme l’est aujourd’hui la ville de Berne. Helvètes décident d’émigrer vers le pays de la tribu gauloise des Santons, dans l’ouest de la France actuelle. Carte du territoire helvète sous domination romaine. Rhin est une zone frontalière stratégique de l’Empire romain : elle est occupée militairement et garnie de camps militaires permanents, comme à Augusta Raurica. Pax Romana règne sur l’empire, les frontières ayant reculé vers le nord et la Suisse n’étant donc plus une zone frontalière. Alors que le latin se répand, le territoire connaît une période de prospérité économique.

Article détaillé : Suisse au Haut Moyen Âge. Savoie actuelle, et font de Genève l’une de leurs capitales. 260, les Alamans s’établissent progressivement dans le centre et l’est du pays, à la recherche de terres cultivables et y imposent leurs dialectes alémaniques. Les Alpes orientales sont quant à elles peu touchées par les invasions et on y parle encore aujourd’hui une langue bas latine, le romanche parfois appelé  rhéto-roman .