L’Europe de Rubens PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie l’Europe de Rubens PDF. La Descente de Croix est la partie centrale d’un triptyque peint par l’artiste flamand Pierre Paul Rubens entre 1612 et 1614. Les trois éléments du triptyque décrivent successivement la visitation de la Vierge Marie, la descente de croix et la présentation de Jésus au Temple. Dans sa composition et l’utilisation de la lumière, le triptyque rappelle aussi la période romaine du Caravage.


Cette exposition et son catalogue, se réclamant d’un nouveau courant d’histoire de l’art, se proposent d’aborder Rubens (1577-1640) dans sa dimension européenne : un artiste de talent qui, conscient de ses limites, a su s’entourer des meilleurs créateurs de son temps mais pour développer une vision à l’échelle de son temps et de l’espace de la chrétienté. D’un dynamisme inégalé, inspiré par les grands maîtres de la Renaissance, Rubens est un artiste entrepreneur mais aussi un diplomate, grand voyageur. Le contexte européen – politique, social, religieux, économique – détermine le travail de Rubens, en même temps que ce dernier vient l’infléchir. Le peintre fréquente les cours européennes et échange avec de nombreux correspondants, dont l’ampleur de vue, les préoccupations et les activités sont d’envergure européenne : qu’il s’agisse du système des Habsbourg aussi bien que la « république des lettres », des centres du pouvoir ou des foyers de l’esprit : Madrid, Vienne, Bruxelles et Anvers, mais aussi Prague, Mantoue, Londres et Paris. Rome, enfin, occupe une place particulière : capitale d’une Église catholique militante, elle est le berceau d’une vaste campagne artistique à travers l’Europe. De cette esthétique du baroque Rubens va assurer le rayonnement, au service de la foi comme du spectacle, de la pompe, des cérémonies. Toutes les facettes de l’activité de l’artiste obéissent à un sens aigu de son image et des nouvelles possibilités commerciales que peut offrir une entreprise artistique, dans le cadre d’une organisation méthodique de portée européenne. Epris de l’étude de l’Antiquité et de l’anatomie, Rubens est également un homme de science. Enfin, à côté du peintre de la prédication, du faste et de la mode aristocratique, il existe en même temps un Rubens plus personnel, un observateur de la vie intime, ainsi qu’en témoignent ses portraits d’enfants, de jeunes femmes, de vieillards, ou la portée méditative de ses paysages, C’est un art total que celui de Rubens. Aucune forme ne lui est étrangère, ce qui justifie de mêler à ses œuvres celles d’autres artistes de son époque : sculpteurs, ciseleurs, orfèvres, ornemanistes… Européen, l’univers de Rubens illustre l’infinie variété des formes artistiques de son temps et donne, par là même, l’appréciation d’un moment faste de notre histoire. En coédition avec le musée Louvre-Lens.

Cette œuvre se trouvait initialement dans la cathédrale d’Anvers jusqu’à ce que Napoléon Ier emmène le tableau, ainsi que l’Érection de la croix, à Paris. Finalement, ces deux triptyques furent ramenés à Anvers en 1815. Jan Białostocki,  The Descent from the Cross in Works by Peter Paul Rubens and His Studio , The Art Bulletin, vol. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 11 août 2018 à 12:48.

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Les versions de 1636 et 1638 sont parmi les plus connues. Peter Paul Rubens – The Judgment of Paris – WGA20307. Peter Paul Rubens – The Judgement of Paris – WGA20277. Peter Paul Rubens – The Judgement of Paris, c. Peter Paul Rubens – The Judgement of Paris – Google Art Project. Cette version du Jugement de Pâris suit le récit de l’écrivain grec Lucien de Samosate, Le jugement des déesses.

Ce tableau fut directement élaboré à partir du Jugement de Pâris de Raphaël, gravé par Raimondi, la seule différence étant que Rubens s’était inspiré de l’œuvre vue en miroir. Peint entre 1638 et 1639, cette version du Jugement de Pâris, actuellement exposée au Prado, fut achevée par Rubens très peu de temps avant son décès en 1640. Académie royale des beaux-arts de San Fernando avec un ensemble d’autres tableaux de nus et il fit finalement son entrée au Prado le 5 avril 1828. Le Jugement de Pâris, Flammarion, coll. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 20 juillet 2017 à 17:38. Jump to navigation Jump to search « Rubens » redirects here. Sir Peter Paul Rubens – Portrait of the Artist – Google Art Project. He is considered the most influential artist of Flemish Baroque tradition. Rubens’ highly charged compositions reference erudite aspects of classical and Christian history. His commissioned works were mostly « history paintings », which included religious and mythological subjects, and hunt scenes. He painted portraits, especially of friends, and self-portraits, and in later life painted several landscapes.

Rubens designed tapestries and prints, as well as his own house. His drawings are predominantly very forceful and without great detail. He also made great use of oil sketches as preparatory studies. He was one of the last major artists to make consistent use of wooden panels as a support medium, even for very large works, but he used canvas as well, especially when the work needed to be sent a long distance. Rubens was born in the city of Siegen to Jan Rubens and Maria Pypelincks.

Anna of Saxony, the second wife of William I of Orange, and settled at her court in Siegen in 1570, fathering her daughter Christine who was born in 1571. Following Jan Rubens’ imprisonment for the affair, Peter Paul Rubens was born in 1577. The family returned to Cologne the next year. In 1589, two years after his father’s death, Rubens moved with his mother Maria Pypelincks to Antwerp, where he was raised as a Catholic. In Antwerp, Rubens received a Renaissance humanist education, studying Latin and classical literature.