L’aventure de l’Autorail à Grande Capacité Bombardier PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche Un avion de ligne désigne un appareil utilisé l’aventure de l’Autorail à Grande Capacité Bombardier PDF le transport de passagers sur des bases commerciales. Beaucoup existent aussi en version cargo pour le transport de fret ou en version combinée passagers-cargo.


CET OUVRAGE NOUS EMMÈNE DANS LES COULISSES DE BOMBARDIER POUR REVIVRE L’AVENTURE INDUSTRIELLE DES AUTOMOTEURS À GRANDE CAPACITÉ, LES AGC VÉRITABLE COURSE CONTRE LA MONTRE, C’EST GRÂCE AUX EXPLOITS ET À L’EXPERTISE DES ÉQUIPES ENGAGÉES QUE BOMBARDIER A RÉUSSI À CONCEVOIR, CONSTRUIRE ET LIVRER CE TRAIN RÉGIONAL EN UN TEMPS RECORD. PLÉBISCITÉ PAR LES VOYAGEURS ET APPLAUDI PAR LES RÉGIONS ET LA SNCF, L’AGC CIRCULE DÉSORMAIS DANS TOUTES LES RÉGIONS FRANÇAISES.

Cet ouvrage nous emmène dans les coulisses de Bombardier pour revivre l’aventure industrielle des automoteurs à grande capacité, les AGC. Une véritable course contre la montre. C’est grâce aux exploits et à l’expertise des équipes engagées que Bombardier a réussi à concevoir, construire et livrer ce train régional en un temps record. Plébiscité par les voyageurs et applaudi par les régions et la SNCF, l’AGC circule désormais dans toutes les régions françaises.
En version hybride – une première mondiale – il est capable de circuler sur toutes les voies du réseau ferré national permettant une très nette réduction des émissions polluantes. Une bonne nouvelle pour notre planète, d’autant que les statistiques montrent que les français utilisent de plus en plus les trains régionaux.

Acteur industriel majeur du marché français, Bombardier Transport développe ses activités à partir de son site de Crespin, dans le Valenciennois, qui emploie près de 2000 personnes et constitue le premier site industriel ferroviaire français. L’aventure industrielle des AGC, une commande emblématique de 700 trains régionaux en 2001, illustre ce savoir-faire. Vient ensuite en 2006 la victoire du Francilien, baptisée «commande du siècle» pour un train suburbain ultra-moderne qui sera opérationnel en Île-de-France fin 2009. www.transport.bombardier.com

Ancien Cheminot, Olivier Constant est journaliste indépendant depuis 1991. Spécialiste des domaines ferroviaire, aérien et économique, il collabore à de nombreux magazines dont «Le Train», «Japan Railfan Magazine», «Les Echos», «La Lettre de l’Expansion» et «Air et Cosmos».
Il a publié les Dépôts Vapeur du PLM aux éditions du Cabri, les Dépôts Vapeur de l’Ouest aux éditions de La Vie du Rail et TGV aux éditions EPA. Il est également l’auteur de nombreux hors-séries de la revue «Le Train» Consacrés aux engins moteurs de la SNCF.

La définition varie suivant les pays mais il s’agit typiquement d’avions équipés de plus de 20 sièges pour passagers et dont la masse à vide est supérieure à 22 680 kg. En deçà de ces limites il s’agit d’avions taxis et d’avions d’affaires, qui ne sont pas soumis aux mêmes règles d’exploitation. Les avions de lignes sont classés en court moyen long courriers. Par exemple, Air France appelle court-courrier les vols intérieurs, moyen-courrier les vols européens et nord-africain, long-courrier les vols plus lointains et en particulier transocéaniques.

Tous les avions moyen ou long-courriers sont propulsés par réacteurs. Les caractéristiques principales d’un avion de ligne sont la capacité d’emport, généralement exprimée en nombre de passagers, la distance franchissable et la vitesse. La plupart des compagnies aériennes, en tout cas les plus importantes, ont des réseaux qui intègrent des lignes de nature diverses, du court au long courrier, de faible à forte densité de passagers. Le choix d’un avion adapté à chaque type de segment est judicieux pour les coûts directs d’exploitation mais est pénalisant pour la maintenance et la formation des équipages. La plupart des avions sont achetés ou loués par des compagnies aériennes qui les utilisent pour exploiter un réseau de lignes régulières.

Les appareils sont aussi utilisés pour les organisateurs de voyages de groupes, les compagnies charter. La plupart des avions de lignes connaissent également une version cargo pour le transport de fret ou une version combinée passagers-cargo. La notion de  famille  initiée par Airbus est très appréciée par les compagnies. Deux des coûts d’exploitation les plus importants des compagnies aériennes sont la maintenance des avions et la formation des équipages.

En développant des appareils ayant un grand nombre de caractéristiques communes aussi bien sur les plans matériel que logiciel, d’une part les pilotes peuvent travailler sur plusieurs modèles en même temps, les coûts de formation des équipages sont réduits. C’est cette recherche d’optimisation des coûts qui conduit également les compagnies à passer de grosses commandes sur un nombre réduit de modèles. Cela permet par ailleurs de négocier auprès des constructeurs d’importantes réductions sur les prix à l’achat : le prix catalogue est reconnu comme étant un prix indicatif. Ainsi certaines compagnies ne possèdent qu’un nombre limité de type d’avion. Toutefois les plus grandes compagnies aériennes, telles qu’Air France, Lufthansa, British Airways, etc. Boeing et des Airbus qui ont des gammes similaires.

1974 un choix dans la motorisation. Le succès d’Airbus est dans un premier temps venu de ces différents choix stratégiques appréciés par les compagnies aériennes. Boeing 707 de la compagnie American Airlines. Après la Seconde Guerre mondiale, les compagnies aériennes ont largement exploité des Douglas DC-3 militaires reconvertis, dont la production a dépassé les 10 000 exemplaires pendant la guerre. Les Douglas DC-4 puis DC-6 d’une part, les Lockheed Constellation et Super Constellation propulsés par quatre moteurs à pistons d’autre part, ont permis l’ouverture de lignes transcontinentales puis transatlantiques avec escales.

Le Boeing 707, quadriréacteur pouvant emporter jusqu’à 180 passagers sur plus de 6 000 km, n’est pas le premier avion de ligne à réaction, mais c’est le premier à connaître le succès commercial. Il a ouvert la voie au transport aérien de masse et a initié la suprématie de Boeing sur le marché des avions de ligne. Le Boeing 747 est un quadriréacteur pouvant emporter jusqu’à près de 500 passagers ou capable de parcourir plus de 10 000 km. Son pont supérieur à l’avant de l’appareil en fait l’un des appareils les plus facilement reconnaissables. Le Concorde, un avion franco-britannique construit par le français Aérospatiale et l’anglais British Aerospace, effectue son premier vol en 1969. La gamme Airbus s’enrichit en 1988 avec l’Airbus A320, un avion moyen-courrier de 150 places. Airbus commercialisera ensuite des dérivés, l’A321 rallongé et de 185 places, l’A319, raccourci, de 125 places, et enfin A318, encore plus raccourci, de 107 places.