L’art de Vérifier les Dates.: V. 35 PDF

La bataille de l’Artémision ou du cap Artémision est une série d’actions navales menées dans le cadre de la seconde guerre médique par une coalition de cités grecques opposées à l’empire perse de Xerxès Ier, au large de la côte de l’Eubée. Xerxès, ayant rassemblé une immense armée, part à la conquête de la Grèce. Une force navale l’art de Vérifier les Dates.: V. 35 PDF grecque de 271 trières est envoyée dans le détroit attendre l’arrivée de l’armada perse. Après deux journées d’escarmouches entre les deux flottes, la bataille principale, qui va durer toute une journée, est très indécise.


This volume is produced from digital images created through the University of Michigan University Library’s preservation reformatting program. The Library seeks to preserve the intellectual content of items in a manner that facilitates and promotes a variety of uses. The digital reformatting process results in an electronic version of the text that can both be accessed online and used to create new print copies. This book and thousands of others can be found in the digital collections of the University of Michigan Library. The University Library also understands and values the utility of print, and makes reprints available through its Scholarly Publishing Office.

Plusieurs dizaines de navires sont perdus de chaque côté. Photo couleur d’une sculpture représentant le buste de d’Hérodote. Buste d’Hérodote, musée de l’Agora antique d’Athènes. La principale source sur les guerres médiques est l’historien grec Hérodote.

Il écrit ses Histoires autour de 440-430, avec pour but entre autres, de retracer les origines des conflits entre Grecs et Perses. Son récit est cohérent avec celui d’Hérodote, mais comme il a été écrit bien plus tard, il pourrait en être dérivé. Les cités-États grecques d’Athènes et d’Érétrie ont soutenu la révolte de l’Ionie contre l’Empire perse de Darius Ier en 499-494 av. Darius Ier passe beaucoup de temps à éteindre les révoltes contre son régime. Une première expédition avec son gendre Mardonios à sa tête est lancée, en 492. Après avoir eu une démonstration de son pouvoir l’année précédente, la majorité des villes grecques acceptent. Datis et Artapherne en 490 qui attaque Naxos, avant de recevoir la soumission des autres îles des Cyclades.

Marathon, où elle est accueillie par une armée athénienne. Carte couleur représentant le monde grec à l’époque des guerres médiques. Carte illustrant le monde grec à l’époque de la bataille. Darius commence alors à lever une armée beaucoup plus grande avec laquelle il compte conquérir complètement la Grèce. Xerxès recommence les préparatifs de l’invasion de la Grèce. Comme il s’agit d’une invasion à grande échelle, il faut une planification à long terme avec le stockage des biens utiles et l’instauration de la conscription.

Ces deux exploits sont d’une exceptionnelle ambition pour l’époque. Les Athéniens se sont également préparés au retour des Perses et en 482 av. Une force de 10 000 hoplites est donc envoyée dans la vallée de Tempe. Thémistocle propose donc une seconde stratégie aux alliés. Xerxès, il faudrait l’arrêter aux Thermopyles. Vers fin juillet, début août 480 av.

Deux semaines passent sans que la flotte perse ne soit en vue. C’est alors que dix trirèmes de Sidon arrivent au large de Skiathos et la flotte des alliés grecs est avertie par un feu allumé sur l’ile. Selon Hérodote, dans la confusion, les Grecs ne savent pas si la balise annonce l’arrivée de l’ensemble de la flotte perse ou d’un simple détachement. Par précaution l’ensemble de la flotte alliée s’engage dans le détroit de l’Artémision. Toutefois, il n’y a toujours pas de signe de la flotte perse. Perses passent à l’offensive sur la passe des Thermopyles.

Les Eubéens demandent en vain à Eurybiade d’attendre qu’ils aient mis en lieu sûr leurs familles. Ils demandent donc à Thémistocle, moyennant la somme de trente talents, de mener le combat contre les Perses ici même. Il apporte de mauvaises nouvelles aux Grecs – alors que la majeure partie de la flotte perse est en cours de réparation, les Perses ont détaché 200 navires pour contourner la côte extérieure de l’Eubée, afin de bloquer la voie d’évacuation de la flotte alliée. Hérodote n’est pas clair sur l’endroit où les Grecs comptent attaquer ce détachement. L’armée perse quitte Therma en Macédoine. La flotte de reconnaissance perse arrive à Skiathos.