L’armée romaine dans la tourmente. Une nouvelle approche de la crise du IIIe siècle PDF

Marcus Cassianus Latinius Postumus ou Postume est un général gaulois qui se fit proclamer empereur en Gaule de l’été 260 à juin 269. Ces dates restent imprécises car la chronologie de cette période est difficile à établir avec certitude. Postume bat brillamment l’armée romaine dans la tourmente. Une nouvelle approche de la crise du IIIe siècle PDF Francs, ses troupes enthousiastes sont prêtes à le proclamer empereur.


Les Romains ont longtemps pensé que leur armée était invincible. Mais ils ont eu la preuve du contraire lors de la «crise du IIIe siècle», une crise fondamentalement militaire, avec des implications multiples : politiques, économiques, sociales et même culturelles et religieuses.
Pendant des décennies, les historiens ont cru qu’ils pouvaient faire l’économie de l’histoire militaire pour écrire l’histoire du IIIe siècle. À quoi bon étudier les guerres ? Et l’armée romaine ? Ils n’ont jamais pensé, non plus, aux ennemis. Bien pire, ils ne se sont même pas demandé comment la guerre était financée, et encore moins si elle pouvait l’être.
Yann Le Bohec, qui enseigne l’histoire romaine à la Sorbonne, a abordé le sujet. Non sans jubilation, et avec une ironie discrète, il pointe du doigt les préjugés qui ont fait naître des erreurs parfois énormes. C’est ainsi qu’on a reproché aux fantassins romains de se laisser distancer par les cavaliers barbares, alors que ces derniers étaient eux aussi des fantassins. Les lecteurs retrouveront ici ses qualités de récit et d’écriture, la rigueur et la méthode dont il a fait preuve dans d’autres livres consacrés à l’armée romaine… et à ses ennemis.

Yann Le Bohec est également l’auteur d’un César chef de guerre (Le Rocher, 2001), de L’Armée romaine sous le Haut-Empire (Picard, 3e éd., 2002), de L’Armée romaine sous le Bas-Empire (Picard, 2006), ouvrage couronné par l’Académie française (prix François Millepierres, 2007) et de La Province romaine de Gaule Lyonnaise (Dijon, 2008), La «bataille» du Teutoburg, 9 après J.-C. (Nantes, 2008).

La collection L’Art de la Guerre publie les textes essentiels des cultures stratégiques de tous les continents.

Gallien par précaution nomme son fils Auguste, Postume réagit : il attaque Cologne, ses troupes capturent et exécutent Salonin et Silvanus, sans que sa responsabilité soit démontrée. Contrairement à d’autres usurpateurs, Postume ne marche pas sur Rome pour faire confirmer son titre par le Sénat romain. De son côté, Gallien est trop accaparé par les Alamans, puis par l’usurpation de Régillien en Pannonie. Postume crée ce que l’on appellera l’empire des Gaules, et établit sa capitale à Cologne. Postume est un Gaulois, mais parfaitement romanisé : ses monnaies sont conformes au monnayage impérial avec des devises en latin, il crée un sénat, nomme des consuls et se comporte comme un parfait imperator. Postume témoigne du degré d’insubordination qui sévit dans les armées de l’Empire. Au début de l’année, Lélien se révolte à Mayence.

Postume marche sur Mayence et chasse Lélien. Les soldats veulent se payer en butin en pillant Mayence. Postume dispose à son avènement d’un stock monétaire important dans sa province, de deux ateliers monétaires à Trèves et à Cologne et des apports d’argent-métal en provenance d’Espagne, ce qui lui permet au début de son règne une politique monétaire plus saine que celle de Gallien. Les thèmes figurés sur les revers monétaires sont ceux d’une époque de guerre, avec des Victoires ou le retour à la Félicité. State, A Brief History of the Netherlands, Infobase Publishing, 2008, p. Georges Depeyrot, La Monnaie romaine : 211 av.

285, Paris, Armand Colin, 1997, 304 p. Daniel Gricourt, Dominique Hollard, La date du quatrième consulat de Postume : à propos d’un document numismatique méconnu, Revue numismatique, 6e série – Tome 36, année 1994, pp. Henri Lavagne, Une nouvelle inscription d’Augsbourg et les causes de l’usurpation de Postume, Comptes-rendus de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 138e année, N. Une nouvelle approche de la crise du troisième siècle, Paris-Monaco, éd. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 13 avril 2018 à 14:02. Cette page est en semi-protection longue.

Articles détaillés : Armée romaine des origines à la fin de la République et Effectifs de l’armée romaine. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Dessin moderne où l’on voit un grand nombre d’hoplites en rangs serrés : une phalange. Une reconstitution moderne d’hoplites grecs en formation de phalange, proche de l’armée étrusco-romaine et de celle de la République primitive.