Ivresse de l’aube : Poèmes PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Les Illuminations est le titre d’un recueil de poèmes en prose ou en vers libres composés par Arthur Rimbaud entre 1872 et 1875, et publié partiellement en ivresse de l’aube : Poèmes PDF puis, dans son intégralité, à titre posthume, en 1895. Il est devenu usuel de mentionner le titre du recueil sans article après l’édition critique du recueil par Henry Adrien de Bouillane de Lacoste chez Mercure de France, en 1949, sous le titre Illuminations : Painted plates.


La correspondance et les notices de Verlaine, à condition de se reporter aux documents originaux, montrent que celui-ci met tantôt l’article en italique, tantôt non, et qu’il procède ainsi pour beaucoup d’autres titres. Il faut également apprécier le fait que, de 1886 à 1895, Verlaine n’a jamais protesté contre cet article. On a longtemps cru que les poèmes en prose composant ce recueil avaient été écrits avant Une saison en enfer. Isabelle Rimbaud qui voulait faire passer Une saison en enfer pour le testament littéraire d’un frère répudiant ses égarements de poète.

Bouillane de Lacoste a également fait croire que Verlaine avait clairement soutenu la postériorité des poèmes en prose par rapport à Une saison en enfer, mais cette analyse est inexacte. Il existe plusieurs témoignages contradictoires de la part de Verlaine, dont plusieurs qui plaident, parfois explicitement, pour la composition de poèmes en prose des Illuminations dès 1872. Le témoignage le plus célèbre pour prétendre que Les Illuminations sont postérieures à Une saison en enfer n’est pas exempt de contradictions patentes. Du 25 au 27 mai, il ne fait que traverser la Belgique de Bouillon à la mer du Nord, pour rejoindre l’Angleterre. En résumé, Les Illuminations ont été composées pour l’essentiel avant juin 1874, peut-être et même probablement dès 1872.

Certaines des Illuminations ont pu être composées après juin 1874, du moins pour celles qui ne font pas partie du dossier numéroté de 24 pages, mais nous sommes loin de toute certitude. En revanche, Bouillane de Lacoste n’a prouvé que deux choses. D’abord, les manuscrits que nous connaissons des poèmes en prose des Illuminations n’ont été recopiés que tardivement, peu avant le mois de juin 1874. En 1895, c’est cet ensemble de proses et de vers que Verlaine a préfacé. Paterne Berrichon a commencé à publier Les Illuminations, en deux parties, une en vers, une contenant le recueil en prose et vers libres actuel. Elle était incomplète tant au niveau des poèmes en vers que des poèmes en prose.