Histoire naturelle des coléoptères de France. Vol. 7 PDF

C’est le plus grand coléoptère d’Europe. Sud-Ouest de la France, les Lucanes ont tendance à être plus grands que la norme les qualifiant ainsi de  major  par opposition aux  histoire naturelle des coléoptères de France. Vol. 7 PDF  et aux  medium . 3 à 6 années de bois mort ou pourrissant, jusqu’à atteindre 8 à 10 cm pour les larves mâles.


Histoire naturelle des coléoptères de France. Vol. 7 / par E. Mulsant,… et Cl. Rey,…
Date de l’édition originale : 1863-1879
Sujet de l’ouvrage : Coléoptères — France

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Une fois métamorphosé en imago, l’individu vit sur ses réserves jusqu’à l’accouplement et la mort. Le scarabée adulte peut toutefois se nourrir de nectar, de fruits et de sève émise par les plaies des arbres pour prolonger sa vie et se restaurer. Face aux menaces, le lucane mâle affiche ses mandibules, celles-ci sont puissantes et permettent de pincer fortement. Elles servent également à pousser ou saisir et éjecter d’éventuels opposants. Lors de la reproduction, les adultes s’affichent largement sur l’écorce des arbres, ce qui indique que ses prédateurs doivent être rares. Il est ainsi possible de trouver de nombreux cadavres sous les arbres, dont souvent seul l’abdomen est consommé.

La reproduction se fait vers juillet, les mâles et femelles se retrouvent sur des chênes malades et se nourrissent en léchant les plaies de l’arbre. Le mâle utilise ses grandes mandibules pour ramener sous lui une femelle et attraper et éjecter les concurrents à la manière d’un lutteur grec. Une fois une femelle rabattue sous lui, il reste au-dessus d’elle, utilisant sa taille double pour la couvrir physiquement et l’ enfermer  entre ses pattes. Le mâle se retire à l’approche d’un observateur et se dresse pour repousser toute menace à l’aide de ses mandibules. D’autres mâles peuvent s’approcher, attirés par la femelle, mais les assauts qui s’ensuivent sont très timides et ne présentent pas une réelle menace pour un couple déjà installé.

Les lucanes mâles semblent mourir naturellement après l’accouplement et les femelles après la ponte. On peut retrouver les exosquelettes aux pieds des arbres qui accueillent encore les autres couples. Les oiseaux, comme le geai par exemple, mangent l’abdomen du lucane cerf-volant, ce qui explique qu’on trouve des têtes en forêt. L’espèce a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758 sous le nom initial de Scarabaeus cervus. En 1823, un vol de lucanes traverse toute la plaine du Roussillon en direction du massif des Albères. L’espèce n’est pas protégée en France. Elle continue à se raréfier géographiquement, en gardant des poches de présence.

Il niche dans les cavités des vieux arbres et des troncs morts, en forêt comme dans le bocage. La gestion forestière, en éliminant les vieux arbres et le bois mort, élimine à la fois son habitat et sa nourriture. Le Lucane cerf-volant, comme la plupart des coléoptères mangeant du bois, est en forte régression dans les forêts d’Europe. Anaïs Gillet Demoulin, Les maisons des bêtes, Hachette, 1886, p. Fabricio Cárdenas, 66 petites histoires du Pays Catalan, Perpignan, Ultima Necat, coll. Fiches longues Le Lucane, sur insectes-net. Rechercher les pages comportant ce texte.