Histoire du Rite Français au XIXème siècle PDF

Eine histoire du Rite Français au XIXème siècle PDF Einführung in die Internetseite von R. Здесь представлены тексты на русском языке.


Le Grand Orient ne compte guère plus de 200 loges sous le Second Empire. Il vit alors une époque terne, malgré l’action de quelques figures admirables et une embellie finale (300 loges en 1870). La Grande Guerre, la dynamique de l’utopie communiste, l’Occupation et la difficile reconstruction d’après guerre l’affaiblissent durablement. D’autres phénomènes l’affectent structurellement, en particulier la montée d’un univers associatif profane qui relaie une partie de ses anciennes activités. Surtout, la naissance du Droit Humain en 1893 et de la Grande Loge de France à partir de 1895, la naissance en 1901 des loges d’adoption qui seront la matrice de la future Grande Loge Féminine de France et la création de l’ancêtre de la Grande Loge Nationale de France en 1911, révèlent que la donne change. Le XXème siècle est celui de la fin du Centre de l’Union et d’évolutions qui favoriseront désormais d’autres rites. En définitive, le Rite Français du XIXème siècle n’est pas une transition entre le XVIIIème siècle et nous. Rite de tradition et de modernité, il se montre dans la première puis dans la seconde moitié de ce siècle dans la vérité de deux époques et de deux de ses facettes, entre deux bornes qui ne seront plus franchies et entre lesquelles il gardera plus tard ses continuités et ses équilibres.

Qui sont les auteurs de Pontificalis Romani ? Ce tome III met en forme dans un livre, organisé en quatre volumes distincts, la compilation des différentes études et des principaux documents, déjà parus et mis en ligne entre 2006 et 2010. Une déclaration-choc de la part d’un abbé très érudit qui a très bien connu la fondation et les débuts d’Ecône : « le rite de l’église réformée de Vatican II est invalide et ne peut d’aucune façon servir à sacrer un évêque. L’abbé Yves Maury a vécu à Ecône dans les années 1970 et a très bien connu les débuts de la FSSPX. Clerc érudit, au jugement très posé, il nous livre ici une déclaration de poids. Le rite de l’église réformée de Vatican II est invalide et ne peut d’aucune façon servir à sacrer un évêque. L’Église conciliaire n’a donc plus d’évêque sacré validement depuis la mise en place de la réforme promulguée en 1969, et sans doute mise en application générale quelques mois plus tard.

Il ne lui reste plus que quelques évêques bien âgés. L’église conciliaire n’est pas mieux lotie que les anglicans, ou autres branches protestantes qui partagent ses faveurs : elle n’est qu’un rameau mort. Un outil de combat pour mettre en garde les fidèles contre les faux sacrements qui leur sont dispensés à leur insu. Nous sommes heureux d’annoncer la publication par les Editions Saint-Rémi de 11 plaquettes de Rore Sanctifica qui représentent des extraits déjà parus du futur tome III à venir. Elles sont également déjà téléchargeables en PDF depuis le site. Abbé Scott, novembre 2007, The Angelus Dans le numéro1 de septembre 2007 de la revue « The Angelus » de la FSSPX aux États-Unis, l’abbé Scott, alors encore supérieur du séminaire de la FSSPX en Australie, aborde la question très actuelle de la réordination des faux prêtres conciliaires qui souhaitent intégrer la FSSPX. Une pièce rare du complot anglican organisé pour circonvenir et tromper Léon XIII pour lui faire accepter les faux ordres anglicans.