Histoire de la Chine Antique (Tome 1): Des origines à la fin des Printemps et Automnes (546 av JC) PDF

Il est le personnage historique qui histoire de la Chine Antique (Tome 1): Des origines à la fin des Printemps et Automnes (546 av JC) PDF le plus marqué la civilisation chinoise, et est considéré comme le premier  éducateur  de la Chine. Ses principaux disciples sont nommés les Douze Philosophes et honorés dans les temples confucéens.


Cet ouvrage présente l’histoire de Chine antique des origines, en partie mythique, jusqu’à la fin des Printemps et Automnes où les pensées telles que le bouddhisme, le taoïsme et le confucianisme émergent. Des récits d’histoires insolites, tantôt véridiques, tantôt légendaires comme des moments de dépaysement total. Ce deuxième et dernier tome nous plonge dans le règne hégémonique de Ji’n en 642 av JC et finit avec l’émergence confucianisme.

Chinois, ce qui signifie  Maître Kong  et a été latinisé en Confucius par les Jésuites. Les Coréens l’appellent Kong-ja, les Japonais, Kôshi, et les Vietnamiens, Khổng Tử. Sima Qian écrite de 109 à 91 av. La famille Kong était originaire de l’État de Song. Kong Fu Jia, son arrière-grand-père, y était le ministre de la guerre. Après que celui-ci fut assassiné, son fils Fang Shu se réfugia dans l’État de Lu, où il mena une carrière militaire. Elle vomit une tablette de jade qui prédisait la naissance d’un enfant qui soutiendrait la déclinante dynastie Zhou.

Au cours de la nuit de sa naissance, deux dragons se seraient posés sur le toit de sa maison. Cinq vieillards, qui restituaient les essences des Cinq Planètes, arrivèrent dans sa cour. Shandong, il épousa en secondes noces à l’âge de 65 ans la jeune Zheng Zai, alors âgée de 15 ans. Il mourut alors que Confucius n’avait que trois ans, laissant sa famille dans la pauvreté. La famille de Confucius, les Kong, possède l’arbre généalogique le plus grand du monde. Les filiations de père en fils, qui comptent aujourd’hui 83 générations, ont été enregistrés depuis la mort de Confucius. Selon le Shiji, Confucius mesurait six pieds neuf pouces de haut, ce qui équivaut à 2,06 mètres.

Cette haute stature lui venait de son père qui mesurait lui-même plus de 2,20 mètres. Dès l’âge de dix-sept ans, grâce à un goût précoce pour les livres et les rites, Confucius serait devenu précepteur. Celui-ci fut suivi de deux filles. Pour vivre, il effectuait probablement des tâches administratives pour le chef de province. Jiang de Qi, qui le fit mander. Les deux hommes dialoguèrent à propos d’affaires d’État, mais aussi sur des sujets comme la morale et les us et coutumes.

Ils se parlèrent régulièrement pendant tout le séjour de Confucius. Le duc Jing, qui aimait les idées de Confucius, était décidé à lui confier des charges dans son gouvernement mais en fut finalement dissuadé par un de ses conseillers, qui craignait probablement pour son poste. Il serait allé le trouver, à Luoyang, pour s’enrichir de connaissances concernant les rites de deuil. Selon les traditions, les gens fortunés donnent des présents à leur hôte et les gens pauvres donnent des mots. Un homme intelligent, grand observateur, se trouvera toujours en danger de mort, car il se plaît à parler des autres. Par son vaste savoir et son solide jugement, il en vient à découvrir ce que les autres ont de plus méprisable. Après, Confucius resta sidéré et renonça à parler pendant trois jours – ou un mois – tellement Lao Zi l’avait troublé.

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Après la mort de sa mère en -530, il enseigna sa connaissance des textes anciens au petit groupe de disciples qui le suivait. Après quelques emplois subalternes à la cour du duc de Lu, il devint Grand Ministre de la Justice de Lu à l’âge de 53 ans. Yuan Xian était le chef de la maisonnée de Confucius quand celui-ci exerçait la fonction de Ministre de la Justice de Lu. Il rentra définitivement à Lu pour se consacrer jusqu’à sa mort, le 11 mai -479, à l’enseignement et à la compilation de textes anciens. Confucius et ses disciples s’étaient rassemblés dans un bois pour se reposer et écouter l’enseignement du maître. Quand Huan Tui, ministre de la guerre du pays de Song, tenta de l’assassiner en faisant tomber un arbre sur lui.

Confucius et ses disciples étaient dans le pays de Chen quand le roi de Chu envoya des cadeaux à Confucius. Le roi Zhao de Chu voulait solliciter Confucius à exercer une charge dans son gouvernement. Cependant, Chen et Cai, qui étaient des ennemis de Chu, voulaient empêcher cela de se produire et cernèrent Confucius et ses disciples, les amenant dans un état de siège. Confucius ressemblait physiquement à un homme cruel nommé Yang Huo.