Guide de compensation des postes sources MT/BT PDF

La ligne à haute tension est l’une des principales formes d’infrastructures énergétiques, et le composant principal des grands réseaux de transport d’électricité. Elle transporte l’énergie par l’intermédiaire de l’électricité des centrales électriques au consommateur. Ces lignes sont aériennes, souterraines ou sous-marines, quoique les professionnels réservent plutôt ce terme aux liaisons aériennes. Les lignes à haute tension aériennes sont composées de câbles conducteurs, généralement en alliage d’aluminium, suspendus à guide de compensation des postes sources MT/BT PDF supports, pylônes ou poteaux.


Le principal souci d’un distributeur d’énergie électrique est le bon Fonctionnement du réseau qu’il contrôle tout en assurant la qualité et la continuité de service. Cet ouvrage couvre un aspect important de la distribution de l’électricité et comment éviter de transporter l’énergie réactive et par suite faire des gain économiques importantes aussi bien pour le lient que pour le fournisseur d’énergie. Notre étude consiste à compenser l’énergie réactive sur les postes sources MT/BT et par suite sur le réseau MT et BT de distribution et ce en adoptant une démarche à la fois rigoureuse et flexible pour l’adapter à chaque réseau. En élaborant ce livre on pensait toujours à ce que la personne chargée d’étude de compensation de postes MT/BT y trouvent toutes les réponses à ses soucis, et le guider pour faire un choix optimum, et que chaque initié à ce domaine puisse acquérir des connaissances assez profonde à la fin de sa lecture.

Ces supports peuvent être faits de bois, d’acier, de béton, d’aluminium ou parfois en matière plastique renforcée. Les lignes à courant continu haute tension permettent de transporter l’énergie avec moins de pertes sur de très grandes distances et éventuellement sous l’eau. En 1882, la première transmission à haute tension se fait entre Munich et Bad Brook. En 1892, la ligne aérienne triphasée du Salon international de l’électricité sera prolongée jusqu’à Heilbronn. C’est donc la première ville au monde à être alimentée en électricité par des lignes aériennes longue distance.

En 1921,la première ligne de 120 000 volts pour desservir les aciéries de Saint-Chamond, à travers le massif montagneux du Pilat, au départ du Barrage de Beaumont-Monteux. Dans les années 1920, l’Énergie électrique du littoral méditerranéen bâtit une ligne de 170 km et 160 000 volts pour relier les centrales thermiques de Sainte-Tulle et Lingostières. En 1923, pour la première fois, c’est une tension de 220 kV qui est appliquée à la ligne. En 1937, Aux États-Unis, le Barrage Hoover transmet sur 428 km par des lignes hautes tension de 287 kV vers Los Angeles. Hydro-Québec met en service la première ligne 735 kV au monde entre le complexe Manic-Outardes sur la Côte-Nord et la région de Québec. Dès 1967 en Russie et aux États-Unis, des lignes à haute tension de 765 kV sont construites. La tension maximale de service est égale à 1 100 kV.

Un pylône d’une ligne à 735 kV d’Hydro-Québec, reconnaissable à ses entretoises en X, qui séparent les quatre conducteurs par phase. Tout transfert d’énergie impose d’utiliser un système de liaisons associant une grandeur de flux et une grandeur d’effort. Pour le transfert d’énergie par l’électricité, la grandeur d’effort est la tension et la grandeur de flux est l’intensité du courant. La plus grande partie de l’énergie perdue lors de ce transfert dépend de la grandeur de flux, responsable des pertes liées au déplacement. Les lignes à haute tension font partie du domaine  haute tension B  qui comprend les valeurs supérieures à 50 kV en courant alternatif.

L’expression  très haute tension  est parfois utilisée, mais n’a pas de définition officielle. Les tensions utilisées varient d’un pays à l’autre. Le tableau suivant donne l’évolution de la tension des réseaux à courant alternatif depuis 1912, année de la mise en service de la première ligne de tension supérieure à 100 kV. Basse tension – moins de 1 000 volts, utilisée pour la connexion vers un immeuble d’habitation ou de petits clients commerciaux et de l’utilitaire. 33 kV, utilisée pour la distribution dans les zones urbaines et rurales. Haute tension – entre 33 kV et 230 kV utilisée pour le transport de grandes quantités d’énergie électrique.

Très haute tension – plus de 230 kV à 800 kV utilisée pour de longues distances, de très grandes quantités d’énergie électrique. Ultra haute tension – supérieure à 800 kV. V : trois paires de conducteurs et une paire de câbles de garde pour chaque ligne, avec chaînes d’isolation à 19 éléments. Conducteur conventionnel sur la gauche et à âme en fibre composite à droite. Article connexe : Câble électrique à haute tension. Le courant électrique est transporté dans des conducteurs, généralement sous forme triphasée, avec au moins trois conducteurs par ligne.

Les conducteurs sont nus, c’est-à-dire non revêtus d’un isolant. La capacité de transport d’une ligne aérienne dépend du type de conducteur et des conditions météorologiques. Les conducteurs aériens sont soumis à l’action des facteurs atmosphériques : température, vent, pluie, verglas etc. La fixation et l’isolation entre les conducteurs et les pylônes est assurée par des isolateurs, ils ont un rôle à la fois mécanique et électrique. Les isolateurs en verre ou céramique ont en général la forme d’un empilement d’assiettes. Plus la tension de la ligne est élevée, plus le nombre d’assiettes est important. Quelques exemples sur les lignes françaises.