Gérer les catastrophes PDF

Cet article est une ébauche concernant l’information géographique. L’expression cartographie des risques est aussi utilisé dans le monde de l’entreprise, dans le cadre de gérer les catastrophes PDF de gestion du risque. Les cartes de risques peuvent être croisées avec des cartes de danger.


Voir par exemple l’ouvrage de Gilbert de Mareschal, La cartographie des risques. L’atténuation efficace des risques écologiques et sanitaires est un enjeu majeur de la santé environnementale. Mapping the spatio-temporal risk of lead exposure in apex species for more effective mitigation. Proceedings of the Royal Society B 283:20160662. Sylvain Coly  Méthodes spatio-temporelles de cartographie du risque pour maladies contagieuses  soutenue le 25 octobre 2016 à l’université Clermont. Cartographie d’information dédiés à l’intelligence économique et à la gestion du risque.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 27 novembre 2017 à 09:54. La pauvreté est un terme désignant la situation d’une personne, d’un groupe de personnes, d’une famille, d’une communauté ou d’une société qui ne dispose pas des ressources suffisantes pour lui permettre de vivre normalement. Le terme  pauvreté  est relatif à celui de richesse, et fait référence aux situations d’inégalités économiques et politiques entre individus et entre sociétés. Les sciences économiques tentent d’expliquer l’existence de la pauvreté, ainsi que les mécanismes de l’accroissement de la richesse. La pauvreté est un phénomène qui peut être considéré sous divers aspects, en lien avec la richesse disponible, l’organisation du travail et le chômage, le développement des sociétés et les modes d’impositions des gouvernements, ainsi que les principes moraux et religieux qui peuvent se manifester en rapport avec les inégalités économiques. La pauvreté matérielle dans les cercles d’échanges économiques est associé à l’incapacité totale ou partielle d’obtenir de la nourriture, des vêtements et un abri pour se nourrir, s’habiller et se loger.

Enfant à Calitzdorp, Western Cape, Afrique du Sud. Les biens non alimentaires comprennent l’habillement, le transport, l’hygiène, l’eau et l’énergie. Les États-Unis et le Canada ont recours à la mesure absolue de la pauvreté. Au Canada, un nouveau seuil de pauvreté a été introduit en 2010 qui mesure le coût absolu d’un niveau de vie minimal – composé d’un régime alimentaire nutritif, des besoins de transport de base et d’un logement adéquat. Par comparaison, la Banque mondiale a introduit comme une mesure de la pauvreté absolue dans les pays les plus pauvres du monde, une ligne de la pauvreté de  un dollar par jour  en 1990. Ces deux mesures dévoilent deux regards sur le problème de la pauvreté, deux conceptions politiques que l’on pourra en première approche qualifier de  socialistes  et de  libérales . Articles détaillés : Indicateur de pauvreté et Indice de développement humain.

Outre la dimension pécuniaire, la pauvreté s’exprime sous des dimensions regroupées sous le terme de  pauvreté humaine . Il s’agit des dimensions sanitaire, éducationnelle, sociale, culturelle, et politique de la pauvreté. Mais cela engendre souvent un cercle vicieux. La pauvreté oblige à se loger à bas prix, donc dans des quartiers ayant mauvaise réputation, où il y a peu de travail et une offre éducative dégradée, une criminalité sinon plus élevée du moins plus violente, une prévention médicale moins active, etc. Ce phénomène peut toucher les enfants et les adolescents, qui dans un tel contexte commencent leur vie avec un handicap, même si le pire n’est nullement atteint pour eux. En particulier, en Occident, la mobilité spatiale souvent nécessaire pour trouver un emploi hors de zones d’habitation qui en offrent peu est freinée par la pauvreté.

Comme la pauvreté est depuis longtemps largement répandue, les pauvres ne sont pas stigmatisés et bénéficient de la solidarité familiale ou de la socialisation par une pratique religieuse qui reste intense. Les pauvres sont considérés à travers l’image de la chute ou de la déchéance. L’angoisse du chômage et de l’exclusion touche une grande partie de la société. En France, la pauvreté disqualifiante domine. Les estimations de la pauvreté dépendent des définitions utilisées. Le nouveau seuil représente le seuil de pauvreté moyen des 10 à 20 pays les plus pauvres. Selon ce nouveau critère, 1,4 milliard de personnes dans le monde en développement vivent avec moins de 1,25 dollar par jour en 2005, contre 1,9 milliard en 1981.

Les appréciations divergent sur l’évolution de la pauvreté. Ces progrès diffèrent selon les régions. 600 millions de personnes sont sorties de la très grande misère. Le taux de pauvreté recule aussi en Asie du Sud, en Amérique latine, aux Caraïbes, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, cependant le nombre des très pauvres ne baisse pas.

200 à 380 millions de personnes. Les inégalités régionales s’accroissent donc surtout aux dépens de l’Afrique noire. 2003 c’est près d’un sur trois. L’autre grande zone où la pauvreté s’est accrue regroupe les pays de l’URSS. Une femme et son chien à Rome. Les préjugés contre les pauvres tendent parfois à remettre en question les droits des personnes, avec des affirmations telles que  ils font des enfants pour toucher des prestations sociales , ou  ils n’ont rien à dire sur rien parce qu’ils sont exemptés d’impôts . Englobant une grande partie d’indigents, le terme de pauvreté au Moyen Âge peut aussi bien désigner l’infirme, que la veuve, l’orphelin, le lépreux ou encore le fou.

La pauvreté, pleinement acceptée dans la société médiévale, est investie d’un rôle structurel, l’Église en est la représentante et assure en grande partie l’aumône ainsi que les activités de bienfaisance. Dans les mentalités médiévales, c’est Dieu qui décide du sort de chacun et qui est donc l’auteur de cette  inégalité divine  : tandis que les uns sont dotés de richesse et de puissance sociale, d’autres souffrent dans une grande misère. Dans cette pensée, l’homme doit accepter avec humilité sa condition puisque ce comportement sera alors garant du rachat de ses péchés et du Salut de son âme. Qu’il soit  bon  ou  mauvais ,  volontaire  ou  involontaire , le pauvre est utile à la société médiévale en tant qu’intercesseur privilégié entre les riches et Dieu, lié par un contrat avec l’aumône.