Fleury d’Aude : Les cabanes – Saint-Pierre-La-Mer PDF

Un article de Wikipédia, fleury d’Aude : Les cabanes – Saint-Pierre-La-Mer PDF’encyclopédie libre. Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Aude. Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.


De l’embouchure de l’Aude à Narbonne-Plage s’étendent les plages de Fleury d’Aude. Elles relatent l’histoire de cette partie de la côte occitane de 1900 à nos jours. Au fil des pages, vous découvrirez la ville sous son visage d’avant et d’après guerre. Vous constaterez l’évolution étonnante de la commune viticole et touristique de Fleury d’Aude qui accueille, en été, 40?000 estivants dans ses stations des Cabanes et de Saint-Pierre-la-Mer. Vous verrez comment ont évolué, au fil des décennies, ses rues, ses bâtiments, ses plages mais aussi ses sites remarquables. Pour vous raconter l’histoire de ce patrimoine, Hervé Revel a sélectionné plus de 200 documents de sa collection iconographique personnelle. Il vous invite à découvrir les secrets de cette station balnéaire unique.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion. Ses habitants sont appelés les Pérignanais. Située au nord de Narbonne, la commune est limitrophe du département de l’Hérault. Au Moyen Âge, le village s’appelait Pérignan. Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Pérignan.

Le site était habité au néolithique et certainement occupé à l’époque romaine. Le village était jusqu’à la fin du Moyen Âge un village fortifié, un castrum, bâti sur une colline et surmonté du château des seigneurs du lieu. De nombreuses traces de remparts sont encore visibles aux abords de l’actuel boulevard qui ceinture le village, ainsi que de nombreux porches et portes permettant de pénétrer à l’intérieur de l’enceinte. Les Cabanes de Fleury formait à l’origine un village de pêcheurs constitué de grossières cabanes de roseaux. Ce hameau se développa au début du siècle pour loger les pêcheurs et les ouvriers agricoles.