Ferdinando le Terrible ; Pour ou contre la corrida PDF

Il a été parfois crédité sous les noms de O. Il ferdinando le Terrible ; Pour ou contre la corrida PDF généreux et tolérant, adoré de tous ses amis.


Le jeune Orson grandit dans une ambiance raffinée et cultivée avec une touche d’excentricité. En 1919, ses parents se séparent et Orson suit sa mère à Chicago. Ses aptitudes et sa passion pour le monde du spectacle ne s’arrêtent pas là : il se veut également décorateur, metteur-en-scène et surtout comédien et ce qu’il préfère avant tout c’est le transformisme et les postiches. L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M.

En effet, durant ses quatre années passées à la Todd School, il approfondit son goût pour la tragédie et la poésie classique, mais aussi pour l’illusionnisme. Il obtient son diplôme en 1931. Deux événements personnels viennent ternir l’enfance et l’adolescence d’Orson : il perd sa mère, âgée seulement de quarante ans, le 10 mai 1924, perte suivie six ans plus tard par la mort de son père. En 1930, encore étudiant à la Todd School, Orson gagne le prix de la meilleure mise en scène estudiantine avec son Jules César, prix décerné par l’Association dramatique de Chicago. Welles a dessiné toute sa vie. Orson se montre très convaincant, car il s’est habilement grimé, et sa voix chaude et grave le fait passer pour plus âgé qu’il n’est.

Je commençais en jouant les premiers rôles en vedette. Les petits rôles vinrent plus tard. Le Gate, où débute également James Mason, révèle Welles à son  démon du théâtre . Par intermittence, il est également régisseur son et lumières pour l’Abbey Theatre, le concurrent plus conservateur du Gate. Ambitieux, Welles décide de partir à la conquête des théâtres londoniens, mais son permis de travail lui est refusé et il retourne à Dublin. Il a déclaré à ce propos :  J’habitais dans le quartier de Triana.

J’écrivais des romans policiers, ce qui me prenait deux jours par semaine et me rapportait trois cents dollars. C’est également durant cette période qu’il se prend de passion pour la corrida. En 1934, il décide de retourner aux États-Unis. En 1934, après cette immersion dans le théâtre, il retourne aux États-Unis, non sans amertume et quelque peu désœuvré. Le jeune homme possède alors une solide culture littéraire, ainsi qu’une bonne maîtrise des techniques de mise en scène. Pourtant les années 1933-1934 apportent nombre de changements, d’abord par la scène puis par son mariage. Alors qu’il peine à trouver des rôles à sa mesure, que ses propres pièces comme The Marching Song sont refusées et que les États-Unis s’enfoncent dans la crise, Welles produit, toujours grâce à Roger Hill, une série d’ouvrages éducatifs illustrés intitulée Everybody’s Shakespeare, qui lui permet de visiter l’Afrique du Nord et de là, de ramener des centaines de dessins.