FAIRE SA VIE A DEUX PDF

Né esclave, il réussit à s’instruire et s’enfuir. La Vie de Frederick Douglass, un esclave américain, écrite par lui-même. James Birney, est concrétisée par la fusion de leur journal respectif. Après le déclenchement de la Guerre civile américaine, Douglass a FAIRE SA VIE A DEUX PDF parmi les premiers à suggérer au gouvernement fédéral d’employer des troupes formées d’hommes de race noire.


Certains commentateurs et historiens ont dit de Douglass qu’il est tombé dans l’autopromotion, mais s’il a pu faire la promotion d’un agenda séparé pour les Afro-Américains, par exemple dans les écoles ou à cause d’un journal éphémère à Washington en 1869, ses qualités personnelles sont indéniables pour tous : courage, persévérance, intelligence, et résilience. Il passe ses premières années sous les soins de sa grand-mère. Il y découvre la violence des rapports entre Blancs et esclaves, et il assiste pour la première fois à une séance de châtiment corporel, qui le marque à jamais : sa tante est suspendue par les bras et fouettée à de nombreuses reprises par le régisseur, pour avoir été aperçue avec un homme dont il lui avait interdit la fréquentation. Le savoir gâterait le meilleur nègre du monde. Si tu enseignes à ce nègre à lire, il n’y aura plus moyen de le tenir. C’est pour lui comme une révélation, et dès lors il met tout en œuvre pour poursuivre son éducation.

Mme Auld se soumet aux injonctions de son mari, mais Douglass obtient des leçons de la part de jeunes enfants blancs pauvres en échange de pain, et il lit en secret ce qu’il peut trouver à lire chez ses maîtres. Par sa persévérance dans ses lectures, Douglass se forge graduellement une bonne idée de ce qu’est l’institution de l’esclavage, et élabore en lui-même sa propre version de son opposition aux préjugés raciaux, et sa conception de la liberté et des droits de l’homme. Douglass est régulièrement fouetté chez son nouveau maître, mais il survit sans que son esprit ne soit brisé. Lors d’une confrontation, Douglass riposta aux coups de Covey. Il combattit Covey, pendant deux heures.

La confrontation n’eut pas de vainqueur. Douglass est par la suite loué à William Freeland, qui possède une grande plantation près de St-Michael, au Maryland. Ce nouveau maître le traite bien. Douglass donne alors aux autres esclaves des cours de lecture, en s’appuyant sur le Nouveau Testament.

En 1836, Douglass veut s’échapper, mais son projet est révélé et il se retrouve en prison pendant une semaine. Ses juges manquent de preuves contre lui, et il est renvoyé de chez Freeland pour être retourné chez Hugh Auld. C’est durant cette période qu’il fait la connaissance de Anna Murray, une Afro-américaine libre, qui deviendra plus tard sa femme. Lors d’un déplacement en train en septembre 1841, Douglass et John A. Collins sont victimes de ségrégation et de violence. Les abolitionnistes enquêtent sur le respect des droits humains des noirs dans les compagnies de chemin de fer, et publient leurs résultats dans le Liberator, tout en réévaluant régulièrement la situation.