Etudes finno-ougriennes PDF

Questa voce sull’argomento linguistica è solo un abbozzo. Contribuisci a migliorarla secondo le convenzioni di Wikipedia. Segui i suggerimenti del progetto di riferimento. Etudes finno-ougriennes PDF capacità di padroneggiare molte lingue è chiamata poliglottismo, o, più raramente, poliglottia.


Au sommaire : Tensions interethniques et confrontations de croyances dans la littérature mansie des années 30 / Les Komis de l’Izma et les Pomors / Le récit de Lidija Njan’Kina Aouh ! Aouh ! ou Zigzags sur l’horizon / La négation verbale en moksa / La construction de l’identité des Setos / Kaarel Robert Pusta / Le dialogue complexe entre le national et l’international dans la poésie d’avant-garde finlandaise des années 60 / Les recherches linguistiques en Transylvanie au tournant du siècle.

In alcuni casi si usano anche, in loro particolari accezioni, i termini multilinguismo e plurilinguismo, che sono in genere, tra loro, sinonimi. Ci sono diverse teorie sul perché alcune persone imparino molte lingue con relativa facilità, mentre altre apprendono con difficoltà anche una sola lingua straniera. Il neuroscienziato Katrin Amunts ha studiato il cervello di Emil Krebs e ha determinato che, la sua area di Broca, responsabile per il linguaggio, era organizzata in maniera differente da coloro che parlano una sola lingua. Un iperpoliglotta è una persona che parla fluentemente undici o più lingue. Il termine è stato coniato dal linguista Richard Hudson nel 2003 e deriva dalla parola « poliglotta », con il significato di poter parlare varie lingue.

Affermava di parlare oltre 58 lingue. Affermava di parlare fluentemente circa 65 lingue. 17 anni viene già considerato il più giovane e promettente iperpoliglotta esistente. Istituto dell’Enciclopedia Italiana, 15 marzo 2011. URL consultato il 30 gennaio 2015. Jean Perrot, La carrière et l’oeuvre d’Aurélien Sauvageot, Études finno-ougriennes, vol. Archiviato l’8 gennaio 2009 in Internet Archive.

Linguist of United nations knows 66 languages, in Reading Eagle, 1968, n. Claude Hagège, La mort de Georges Schmidt. URL consultato il 5 giugno 2018. Marco Buttafuoco, Riccardo Bertani, il contadino amante di Tolstoj che studia gli idiomi delle steppe. Tutte le pubblicazioni di Bertani dal 1956 al 2008 sono elencate nel dettagliato Riccardo Bertani – Bibliografia 1956 – 2008, redatto dalla Biblioteca Comunale di Campegine. Silvia Matricardi, I Rutuli chi erano costoro?

Giovanni Cagnolati, Riccardo Bertani, in Comune di Campegine. Fondo Riccardo Bertani, 22 luglio 2011. The Gift of the Gab », 2481, 40-43. Questa pagina è stata modificata per l’ultima volta il 25 feb 2019 alle 14:22. Vedi le condizioni d’uso per i dettagli. Kama, une région de l’Oural en Russie. L’étymologie de l’endonyme des Oudmourtes n’est pas très claire.

Les Oudmourtes semblent s’être installés précocement sur les rives de la Kama dans cette région de l’Idel-Oural traversée par la Volga, à l’ouest des villes russes de Perm et Iekaterinbourg et à l’est de Nijni Novgorod. Moscovie depuis 1489, date où le gouvernorat rejoint la Russie. Tous ces peuples furent en majeure partie convertis à l’islam avant que l’annexion par la Russie propage chez eux le christianisme orthodoxe. Oblast autonome oudmourte de 1920 à 1932, République socialiste soviétique autonome oudmourte à partir de 1934, et République d’Oudmourtie depuis 1991. L’activité traditionnelle des Oudmourtes était l’agriculture, l’élevage, et dans une moindre mesure le maraîchage. L’artisanat développé par les Oudmourtes comprenait le travail du bois, la récolte de résine, la meunerie, le filage, le tissage, le tricotage et la broderie.

L’habitat typique est l’isba, dont le toit est à double pente et en bois. Pelmeni, un plat courant de la cuisine oudmourte. Les Oudmourtes ont une alimentation mêlant viandes et végétaux. La présence de fruits de la cueillette y est notable : champignons, baies, herbes Différentes soupes peuvent être trouvées, aux pâtes, aux champignons, à base de gruau, ou de choux, voire okrochka. La viande peut être hachée ou rôtie, mais elle est plus souvent bouillie ou consommée en gelée ou sous forme de saucisses.

En termes de boissons, les plus populaires sont le kvas, le mors, la bière, l’hydromel et l’eau de vie maison. La religion la plus répandue chez les Oudmourtes est le christianisme orthodoxe. Les instruments de musique historiques sont le gousli, la guimbarde, le pipeau et la flûte, la cornemuse, etc. La mythologie populaire est proche de celle des autres peuples finno-ougriens. Le dieu du mal est Sheitan. De nombreux esprits mineurs existent également.

L’influence de l’islam et du christianisme est perceptible, notamment dans le calendrier religieux et les sujets mythologiques. L’ethnonyme oudmourte : a-t-on passé en revue toutes les alternatives ? Marie Casen,  Quelques aspects des transformations sociales des Oudmourtes depuis les années 1990 , Revue Russe, vol. Alekseï Korobeïnikov,  Sur la route sinueuse. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 29 septembre 2018 à 14:15.