Enfant abusé, enfant médusé PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Les Anges gardiens est un enfant abusé, enfant médusé PDF français réalisé par Jean-Marie Poiré, sorti en 1995.


Malgré tout ce qui peut être dit, écrit et montré sur les violences faites aux enfants, et plus particulièrement sur les violences sexuelles, nous ne parvenons pas à rendre compte de la juste dimension de la souffrance des enfants soumis à l’abus de pouvoir des adultes. Il faut savoir que plus l’enfant est jeune et plus il est dans l’impossibilité de donner à la violence un sens qui lui permettrait de la dépasser ou de l’intégrer. Il ne peut que subir et être détérioré dans son corps et dans son psychisme par le surcroît de stimulations douloureuses. Dans ce livre, l’auteur met en relief, en l’illustrant par des cas, l’action pathogène des surstimulations sensorielles chez l’enfant immature et les conséquences sur son avenir psychomoteur. Voici un ouvrage qui se propose d’aider les parents et les éducateurs à comprendre l’importance et le rôle des sensations corporelles dans le développement de l’enfant.

Lors de sa sortie, il était le film français réalisé avec le plus gros budget de l’année. Deux individus que tout oppose se retrouvent malgré-eux enchantés par leur ange gardien : l’un, Carco, malfrat égoïste reconverti, doit ramener de Hong Kong le fils d’un ami trafiquant, mais le fait surtout pour passer les 15 millions de dollars en bons du trésor volés. L’autre, un curé, le père Tarain, honnête et bienveillant, rentre de stage éducatif avec un groupe de jeunes en difficultés. Bao dont la mère est chinoise.

Mais la mafia le rattrape et parvient à le blesser grièvement. Durant la conversation, un camion percute la cabine téléphonique et écrase le malheureux Yvon qui meurt sur le coup. Aussitôt arrivé à Hong Kong, Carco apprend que son ami n’est pas mort d’un cancer, mais était pourchassé par la mafia locale. Il veut alors renoncer, mais est conduit malgré tout auprès du petit Bao. Après l’avoir trouvé, Carco est confronté à une première offensive armée de la mafia dont lui et Bao échappent de justesse.

Il réussit à embarquer l’enfant et à récupérer l’argent. Dans leur fuite, tous deux se rendent par hasard dans un pensionnat dirigé par sœur Angelina, une religieuse française. Il y fait la connaissance du père Hervé Tarain, un curé français, venu en Chine avec des jeunes de milieu modeste en sortie pédagogique afin d’aider des sœurs missionnaires. Prétendant s’appeler Monsieur Ciccolini, et être un homme d’affaires venu en Chine pour négocier un gros contrat pour la construction du métro de Pékin, il présente Bao comme étant son fils qu’il doit ramener à Paris auprès de sa mère. Avant d’embarquer, Carco dissimule l’argent dans l’agenda du prêtre – dont la couverture représente le visage de Sainte Catherine de Sienne et que Carco prendra pour une représentation de la Vierge Marie – afin de passer les contrôles.

Carco est intercepté par les douaniers britanniques, qui lui impose une fouille complète qui ne donne évidemment rien. A bord, Carco prétend avoir une peur de l’avion afin de convaincre le père Tarain de voyager à ses côtés. En réalité, il veut essayer de récupérer l’agenda du prêtre dans lequel il a dissimulé les millions volés. Il profite de l’absence momentanée du prêtre – parti aux sanitaires – pour fouiller dans ses affaires. Il constate avec dépit que l’agenda n’y est pas. Arrivé à l’aéroport de Roissy, Carco fait un scandale à la douane lorsqu’il se rend compte que l’on risque de découvrir les millions cachés dans les multiples valises du prêtre.