Dictionnaire des orientalistes de langue française. Nouvelle édition revue et augmentée PDF

En marge des mouvements littéraires de son époque, sa poésie, en dictionnaire des orientalistes de langue française. Nouvelle édition revue et augmentée PDF, est réputée pour son hermétisme, mais aussi pour sa force d’évocation. Il fait ensuite des études de droit à Bordeaux dès 1904, puis fait son service militaire dans l’infanterie à Pau dès la fin de ses études. Orthez, lequel le présente notamment à Paul Claudel, avec qui il entretient des relations mouvementées.


Du Maroc à la Chine, l Orient n a pas cessé de fasciner un Occident partagé à son égard entre la convoitise et la peur, l enchantement et la répulsion, le désir de connaître et la volonté de conquête. De la Renaissance à nos jours, des hommes le plus souvent, des femmes quelquefois, ont parcouru les routes lointaines, appris des langues inouïes, observé des moeurs étranges et rapporté de leurs voyages des images, des manuscrits, des objets, des récits et des fables. D autres en ont rêvé, parlé, sans jamais s y rendre. Si le terme d « orientaliste » nous reste surtout pour qualifier des productions largement fantasmatiques (peinture, romans), il est d abord attaché à une discipline savante qui s est inscrite dans des cadres institutionnels solides. Il y eut aussi des cohortes de voyageurs, de missionnaires, d informateurs, des collectionneurs, des prédateurs parfois, qui ont parcouru l Orient sous toutes ses latitudes et en ont rapporté quelque chose. Artistes et savants, hommes célèbres et modestes médiateurs, éminents professeurs et aventuriers ambitieux, auteurs de chefs-d oeuvre reconnus ou de travaux obscurs : ils sont un millier regroupés dans ce Dictionnaire des orientalistes de langue française par les soins d une équipe pluridisciplinaire de spécialistes. À son apogée, au XIXe siècle, l orientalisme fut contemporain de l expansion impérialiste. Aussi est-il la cible, depuis la fin des Empires coloniaux, d une dénonciation qui se voudrait sans appel. Sans ignorer ce procès ni en casser le jugement, ce dictionnaire entend montrer que la population des agents et porteurs de ces savoirs est infiniment variée et qu elle échappe aux simplifications réductrices : toute la gamme des motivations, des plus désintéressées au plus sauvagement pragmatiques, nous offre un échantillon d humanité qui, avec ses grandeurs et ses travers, doit faire finalement la trame d un certain humanisme. Amendée, complétée, mise à jour, cette nouvelle version est fidèle aux choix qui ont présidé à l’élaboration de ce dictionnaire, et au désir de ses concepteurs de fournir un jalon dans le débat critique qui entoure l’orientalisme. Elle a trouvé un double prolongement : d’une part dans un colloque conclusif, qui a lui-même pris la forme d’un ouvrage intitulé : Après l’orientalisme, l’Orient créé par l’Orient (IISMM/Karthala, 2011) ; d’autre part dans un site internet http://dictionnairedesorientalistes.ehess.fr, qui accueille en continu corrections et nouvelles notices, mais aussi diverses pièces complémentaires (comptes rendus, textes d’interventions, etc.), et en constitue ainsi un complément indispensable, constamment remis à jour et enrichi.

Grâce à Jammes encore, il entre en relation avec André Gide et le milieu de la NRF. Les poèmes Images à Crusoé puis Éloges paraissent dans La Nouvelle Revue française en 1909 et 1910, puis en recueil sous le titre Éloges en 1911. Saint-John Perse à Locarno en 1925. De gauche à droite : Saint-John Perse, Henri Fromageot, Aristide Briand, Philippe Berthelot. Remarqué par Aristide Briand, il est nommé à l’administration centrale du ministère en 1922 puis devient en 1925 directeur du cabinet du ministre. En 1929, il rédige pour Aristide Briand le Mémorandum sur l’organisation d’un régime d’union fédérale européenne sur mandat de l’Assemblée générale de la Société des Nations.

Saint-John Perse accompagne Daladier pour la négociation des accords de Munich le 29 septembre 1938. Il se trouve en arrière-plan derrière Mussolini, à droite. En tant que secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, il participe en avril 1935 à la conférence de Stresa. Ainsi, en mai 1936, au moment de son arrivée au pouvoir, Léon Blum, sur plusieurs sujets, aurait demandé :  Qu’en pense Leger ?

Munich de 1938, pour complaire au régime hitlérien. Leger, remplacé par François Charles-Roux, en est blessé, refuse les affectations qui lui sont proposées en compensation et s’exile aux États-Unis. Dans la France partiellement occupée, le régime de Vichy le déchoit de sa nationalité française, son appartement parisien est mis à sac. Le chef de la France libre essaie de rallier Leger à sa cause, qui s’y refuse. En effet, dans une lettre datée de février 1917, il prétend avoir écrit : la marche finale de la communauté chinoise vers un collectivisme proche du communisme léniniste le plus orthodoxe. A l’époque, Lénine vit en Suisse, et la révolution russe n’a pas commencé. Diane , de vingt ans plus jeune que lui.

Nations unies, le Prix Nobel de littérature. Nouvelle Revue Française : Chanté par Celle qui fut là en 1969, Chant pour un équinoxe en 1971, Nocturne en 1973 et Sécheresse en 1974. Il meurt le 20 septembre 1975, sur la presqu’île de Giens, dans le Var, où il repose désormais. Ses quatre derniers poèmes paraissent peu après en recueil sous le titre Chant pour un équinoxe. Alexis Leger a utilisé d’autres noms de plume comme Saint Leger Leger en trois mots ou Saintleger Leger en deux, ou St L. Leger, et enfin Saint-John Perse à partir d’Anabase en 1924, recueil qui fut lui-même signé un temps  St-J. Quant au choix que l’on a pu lier avec une admiration avouée pour le poète latin Perse, il a toujours affirmé qu’il s’agissait d’une simple coïncidence.