DICTIONNAIRE DE LA PRONONCIATION FRANCAISE DANS SA NORME ACTUELLE PDF

Les réformes orthographiques du français ont toujours été étroitement associées au politique. Derniers vers de la Chanson de Roland. L’orthographe de l’ancien français rend compte de la prononciation de l’époque, contrairement à celle du français moderne. L’immense DICTIONNAIRE DE LA PRONONCIATION FRANCAISE DANS SA NORME ACTUELLE PDF des singularités orthographiques du français moderne est étymologiquement justifiée et se rapproche partiellement du latin classique à l’origine du latin vulgaire dont descend le français.


On trouve d’autres exemples qui montrent les limites d’une orthographe étymologique. Lorsque François Ier va promulguer sa célèbre ordonnance de Villers-Cotterêts en août 1539, c’est l’usage du  françoys  qu’il impose. Louis Meigret de simplifier l’orthographe française en favorisant une orthographe phonétique, ne purent réussir face aux polémiques soulevées par des opposants. La quatrième édition du Dictionnaire de l’Académie française : distinguer les  hommes de lettres des ignorants et des femmes simples . Des documents officiels sur la féminisation des noms de métiers sont publiés en 1979 au Québec, 1986 et 1999 en France, 1993 en Belgique francophone. Article détaillé : Rectifications orthographiques du français en 1990.

En octobre 1989, Michel Rocard, alors Premier ministre de la France, met en place le Conseil supérieur de la langue française à Paris. Rapidement, les experts se mettent au travail. Leurs conclusions sont soumises aux organismes de politique linguistique belge et québécois. L’orthographe actuelle reste d’usage, et les  recommandations  du Conseil supérieur de la langue française ne portent que sur des mots qui pourront être écrits de manière différente sans constituer des incorrections ni être considérés comme des fautes. Les rectifications sont alors publiées au Journal officiel en décembre 1990. Article détaillé : Orthographes alternatives du français. Plusieurs projets de simplifications du français existent.

Jean-Marie Klinkenberg, Des langues romanes : introduction aux études de linguistique romane, Louvain-la-Neuve, Duculot, 1999, 313 p. Serge Lusignan, La Langue des rois au Moyen Âge, Presses universitaires de France, 2004, 296 p. Nina Catach, Histoire de l’orthographe française, Paris, Honoré Champion, 2001, 425 p. L’Histoire, Société d’éditions scientifiques, no 300, juillet-aout, 2005, p. Mélanges de l’École française de Rome : Moyen âge, L’École, 2005, p. Pasquier, Recherches, III, l : De l’origine de nostre vulgaire François, que les Anciens appelaient Roman, et dont procede la différence de l’orthographe et du parler.

Lettres, III, iv : Sçavoir si l’orthographe françoise se doit accorder avec le parler. Des tropes ou des diferens sens dans lesquels on peut prendre un mème mot dans une mème langue. Ouvrage utile pour l’intelligence des auteurs et qui peut servir d’introduction à la rhétorique et à la logique. A Paris chez la Veuve de Jean-Batiste Brocas.

Alexandre Sauvé, L’orthographe française considérée surtout au point de vue de la mémoire des mots et de l’action du sens intime sur la prononciation, 1899, 234 p. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 28 septembre 2018 à 21:03. Your web browser may be malfunctioning. Your internet connection may be unreliable. For more information about the W3C website, see the Webmaster FAQ.